Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
A
appeler en criant
n.
ORB
criar
criér
demandar
bressan
creyë 
exemple
Va don creyë ton frézhe, on va mèzhyë byèteu!
Va donc criér ton frére. On vat mengiér bientout. Va donc appeler ton frère, on va manger bientôt.
valaisan
kyer.ya
démanda    
exemple
Va ba kyer.ya ó pâre pó eni amou dena.
Vas bas criar lo pâre por venir amont dinar [Va (en-bas) appeler le père pour qu'il monte dîner.]
Chon jou apréi a tróouwe pó demanda pó tórna mena ina mountanye.
Sont yus après la trouye por dèmandar por tornar en hôt montagne. [Ils ont suivi la truie pour l'appeler et la reconduire à la montagne.]
appentis
n.
ORB
étro
étra
platon
bressan
étrou
étra
exemple
Fonse n'a pô ébleyâ de frachë côque panouye é gron rouzhou donbin blezou, sinplamin pe fôzhe bravou pindu chou l'étra. [Pol.1]
Fonse n'at pas oubliê de frêssiér quârques panolyes ux grans rojos donc ben blusos, simplament por fâre brâvo pendu sot l'étra. Alphonse n'a pas oublié d'égrener quelques épis de maïs aux (à) grains rouges ou bleus, simplement pour les pendre (en grappe) et embellir (faire joli sous) l'appentis.
fribourgeois
rakru
rèkruva
tsapèti
têtè
appétit
n.
ORB
apetit
bressan
apetë
applaudir
v.
ORB
bouichér de man
bressan
aplôdi
fribourgeois
fyêre di man
aplôdi
appliquer (s')
v.
ORB
apliquér (s')
bressan
aplicô (ch')
exemple
É fô byè ch'aplicô, chenon, on n'areve a rin.
Il fôt bien s'aplicar, senon, on areve a rin. Il faut bien s'appliquer, sinon on n'arrive à rien.
fribourgeois
aplikâ (ch')
appoint
n.
ORB
apouent
bressan
apouin
appointer
v.
ORB
apouentar
apouentir
bressan
apouintô
fribourgeois
apouinti
apuyinti
apport
n.
bressan
apeur
fribourgeois
apouâ
apporter
v.
ORB
aportar
portar
aduire
menar
bressan
apourtô
pourtô
menar
exemple
Apourte-me va lou livrou qu'e chu la trôbla bacha.
Aporte-mè vêr lo livro qu'est sur la trâbla bâsse… Apporte-moi le livre qui est sur la table basse…
La mére, èl en menôve lou vindredi de Mézerya.
La mére, el en menâve lo vendredi de Mèseriat. Ma mère en apportait (de la viande) le vendredi (du marché) de Mézériat.
fribourgeois
aportâ
valaisan
pòrta    
exemple
Pòrta dé far.até ou páti.
Portar de farates u patiér. [Apporter des chiffons au chiffonnier.]
apposer
v.
bressan
apoujô
fribourgeois
apojâ
appréciable
adj.
ORB
aprèciâblo (-a)
bressan
aprésyablou (-a)
fribourgeois
aprèchyâbyo
apprécier
v.
ORB
aprèciyér
bressan
apréssyë
fribourgeois
aprèchya
èchtimâ
appréhender
v.
ORB
appreyendar
apprehendre
bressan
apreyèdô
exemple
Zhe vé u médessin demon. Zh'apreyèdou greu.
Je vé u mèdecin deman. J'appreyendo grôs. Je vais chez le médecin demain. J'appréhende beaucoup.
fribourgeois
aponchonyi
apriyinda
apochyenâ
pochonyi
pètochi
valaisan
aprindé (ch')    
exemple
Vó j-aprindé pa apréi mé, tornó dótâa.
Vos aprehendréd pas après mè, tôrno dens lo târd. [N'ayez pas d'appréhension à mon sujet (Ne vous souciez pas pour moi), je reviens ce soir.]
apprendre
v.
ORB
aprendre
bressan
aprèdre 
exemple
Ch'on échaye pô, on aprè pô, in. Ch'on lou côje pô régulyèremè… É toute les langue parèy, in. [Rom.1]
S'on ésseye pas, on aprend pas, hen. S'on lo côse pas règulièrement… Est totes les lengoues parèly. Si on n'essaie pas, on n'apprend pas. Si on ne le parle pas (le patois) régulièrement... C'est la même chose pour toutes les langues.
fribourgeois
aprindre
exemple
Le patê, l’i a di galéjè dzin ke volon bin l’aprindre.
Le patês, il y at des galèses gens que vôlont ben l'aprendre. Le patois, il y a de gentilles personnes qui veulent l'apprendre.
apprenti
n.
ORB
aprenti (-a)
bôchio
bressan
aprèti
fribourgeois
aprinti
apprentissage
n.
ORB
aprentissâjo
bressan
aprètichazhou
fribourgeois
aprintechâdzo
apprêter (s')
v.
ORB
aprèstar (s')
bressan
aprétô (ch')
exemple
Te peu aprétô lou poulë avoui on pte peu de crinma, de pavrou pi de chau.
Te pôs aprèstar lo polèt avouéc un peu de crâma, de pêvro pués de sâl. Tu peux apprêter le poulet avec un petit peu de crème, de poivre et de sel.
apprivoisé (-e)
adj.
bressan
atré (-ta)
fribourgeois
provâ
apprivoiser
v.
ORB
aprovèsiér
aprivouèsiér
acolassar
acolassiér
assuegiér
bressan
acoulachô
aprivouajë
acoulachë
acoulassi
exemple
I velive acoulachô on peteu, mé éy a pô reussi pi i l'a bin relôshyâ.
Il voléve acolassar un putouès, mas il at pas reussi pués il l'at ben relâchiê. Il voulait apprivoiser un putois, mais ça n'a pas réussi et il l'a bien relâché.
fribourgeois
aprovèyi
valaisan
aprwejye
exemple
Chon pa dé béitchyé kyè ch' aprwéjon, é tsamò.
Sont pas des bétyes què s'aprovèsiont, les chamôs. [Les chamois ne sont pas des animaux qui s'apprivoisent.]
approcher (s')
v.
ORB
aprochiér (s')
bressan
aproushyë (ch')
apreushyé
exemple
L'éve vra épètô. Le velive pô ch'aproushyë de la peteta shyevra.
Elle était complètement apeurée. Elle ne voulait pas s'approcher de le petite chèvre.
Ètremi le douvej équeule, y avë oncour de le pyaque è fa, é on ave mémou pô lou drouâ de ch'apreussyé de chte pyaque, pasque falè pô avejé lé gachon. [Rom.1]
Entre-mié les doves ècoules, y avêt oncor de les plaques en fèr. Et on avêt mémo pas lo drouèt de s'aprochiér de cetes plaques, perce-que falêt pas avisiér les garçons. Entre les deux écoles, il y avait encore des plaques en fer. Et on n'avait même pas le droit de s'approcher, parce qu'il ne fallait pas regarder les garçons.
fribourgeois
aprotchi (ch')
invinyi (ch')
teri pri (chè)
exemple
I aproutsè lè chaptant’an.
Il aproche des septanta ans. [[Il approche des 70 ans.]