Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
A
agglomérer
v.
ORB
acatonar
aglomérar
bressan
acatounô
fribourgeois
grachèyi
aglomèrâ
aggraver
v.
ORB
agravar
bressan
agravô
exemple
É ch'et agravô.
Il s'est agravâ. Ça s'est aggravé.
fribourgeois
agravâ
agir (s')
v.
ORB
agir (s')
bressan
agi (ch')
exemple
É ch'agi d'Anyès Ducaroua, qu'on avë rècontrô y a dézha côquez ènô, pi qu'a repondu a neutr' invitassyon stiui.
Il s'agit d'Agnès Ducaroy, qu'on avêt rencontrâ il y at dejâ quârques anâs, pués qu'at rèpondu a noutr' envitacion. [[Il s'agit d'AD, qu'on avait rencontrée il y a déjà quelques années, et qui a répondu à notre invitation aujourd'hui.
fribourgeois
abayi (ch')
agiter (s')
v.
ORB
agitar (s')
bressan
ajitô (ch')
fribourgeois
brinâ
chèkàre
chenayi
yèthetâ
dzèruthâ
èdzarâ
agneau
n.
ORB
agnél
belin
bressan
belin
fribourgeois
anyalè
anyi
bèyon
ènyi
valaisan
anyé
mewën
agneler
v.
ORB
agnelar
fribourgeois
anyalâ
nyalâ
agrafer
v.
ORB
agrafar
crochiér
bressan
agrafô
fribourgeois
agrafâ
agrandir (s')
v.
ORB
agrantir (s')
agrandir (s')
acrêtre (s')
bressan
acratre (ch')
agrèti (ch')
agrandi (ch')
exemple
Pi apré bin ma foua on a agrandi ptet a pte. Can-teu que la feye ch'a instalô, è catrou-vin-trèze ne cro, ij on fé la néssansse dé coyon. [Rom.1]
Pués aprés ben ma fê on at agrandi petit a petit. Quand-to que la felye s'at enstalâ, en quatro-vengt-trèze je crê, ils ont fét la nèssance des cayons. Après eh bien on a agrandi (l'exploitation) petit à petit. Quand ma fille s'est installé (avec nous), en 1993 je crois, ils (elle et son mari) se sont occupés la naissance des porcs.
agréable
adj.
ORB
agréâblo (-a)
bressan
agréablou (-a)
de bena minna
fribourgeois
agréâbyo
alêgro
chejin
agréablement
adv.
ORB
agréâblament
fribourgeois
agrèâbyamin
alêgramin
agrément
n.
bressan
agrémè
fribourgeois
pyéjinthe
agricole
adj.
ORB
agricole
agriculteur (-trice)
n.
ORB
payisan (-a)
agricultor (-trice)
bressan
péyizan (-a)
payizè (-zana)
payijan (-a)
agriculteur
exemple
Lé péyizan valyon ben lé monsu.
Les payisans valyont ben lés monsiors. Les agriculteurs valent bien les seigneurs (Les paysans valent bien les bourgeois).
N'éra a la canponye. Mé pére érê agriculteur, cultivateur on dirê méme.
J'éro a la campagne. Mes péres érant agricultors, cultivators, on derêt méme. J'étais à la campagne. Mes parents étaient agriculteurs, cultivateurs, dirait-on aussi.
fribourgeois
payijan
agriculture
n.
ORB
agricultura
cultura
bressan
cultuzha
exemple
I travalyôve dè la cultuzha, mé apré, l'a fé ouvri.
Il travalyâve dens la cultura, mas après, il a fét ovriér. Il travaillait dans l'agriculture, mais après, il est devenu ouvrier.
fribourgeois
payijanèri
agripper (s')
v.
ORB
agripar (s')
bressan
agripô (ch')
exemple
Zh'é falyi débaroulô du greni, mé me si agripô a la peurta.
J'é falyi dèbarroular du greniér, mas mè su agripâ a la pôrta. J'ai failli tomber du grenier, mais je me suis agrippé(e) à la porte.
fribourgeois
agripâ
ah
ORB
ah
bressan
a
exemple
Y a on groupe de patouazan qui che vayan toute le chemanne? O non! A non, pô chouvè? Ityë, me demèdou che ch'e pô toute le chemanne? [Rom.1/Conf.3]
Y at un groupe de patouésants que sè vayant totes les semanes? Oh non! Ah non pas sovent? Iqué, mè demando se c'est pas totes les semanes? Il y a un groupe de patoisants qui se voient toutes les semaines (près de Viriat)? Oh non! Ah non, pas souvent?, Ici (près de Coligny), je me demande si ce n'est pas toutes les semaines.
aide
n.
ORB
éda
bressan
adye
fribourgeois
achichtanthe
choladjà
éde
idyà
kou dè man
kou dè padzo
rinfouâ
aider
v.
ORB
édiér
bressan
édyë 
adyë
ôdyi
exemple
Zh'é fôta que te m'édye. Peu-te me balyë on peu de seu? [St.Cyr1]
J'é fôta que te m'édies. Pôs-tu me balyér un peu de sous? J'ai besoin que tu m'aides. Peux-tu me donner un peu d'argent?
Pisque vouj ate pri chouin de ma faya, zh' vé vouj adyë. [St.Ét.2]
Puésque vos éde prês souen de ma feya, je vé vos édiér. Puisque vous avez pris soin de ma brebis, je vais vous aider.
Apré, bin y ére écô dan le bateuze, donc lé vojin alévè léj on vé léj ôtrou per ch'ôdyi. [Rom.1]
Après, ben y ére ècos dens les batoses, donc lés vesins alévênt lés uns vèrs lés ôtros por s'édiér. Après on battait le blé dans les batteuses, donc les voisins allaient les uns chez les autres pour s'aider.
fribourgeois
achichtâ
apoyi
chèkondâ
èpôlâ
édiji
idji
rèlèrdji
tindre man
tinyi man
aider quelqu'un dans son travail
v.
bressan
déprède
aigle
n.
ORB
aglle (f.)
fribourgeois
éye
nubyo
mubyo