Département de littératures et de langues du monde
Pour en savoir plus sur…

… le projet DicoFranPro 

Ce projet évolutif vise à mettre à la disposition de tous des ressources (vocabulaire, extraits sonores) sur les différentes variétés de francoprovençal (ou arpitan). Pour l’instant, il comprend les variétés régionales que sont le bressan (France) et le fribourgeois (Suisse), ainsi que la variété supra-régionale (ou supra-dialectale) dite ORB – qui n’est pas une langue autonome destinée à être parlée, mais qui permet de transcrire dans une orthographe commune les textes provenant de différentes régions. Le DicoFranPro est appelé à s’enrichir de nouvelles variétés (lyonnais, savoyard, valaisan, valdôtain, vaudois, etc.), au fil des ans et au gré des collaborations qui pourront naître dans le domaine francoprovençal. Peu à peu, grâce à ce nouvel outil et à la banque d’exemples qu’il fournit, il deviendra de plus en plus facile de comparer les différents dialectes du francoprovençal, tant au niveau de l’écriture que de la phonétique. Il s’agit ainsi de montrer à la fois la diversité et l’unité profonde de la langue francoprovençale (arpitane).

Le DicoFranPro recourt donc à la fois à des graphies phonétiques traditionnelles, adaptées aux parlers des régions qui les utilisent, et à la graphie unifiée ORB (pour ‘orthographe de référence B’), de type orthographique et etymologique. Le bressan est écrit dans la graphie dite de Conflans, qui a été mise au point en Savoie, et le fribourgeois est écrit dans une graphie qui fait consensus dans la région concernée.

Alors que les graphies phonétiques sont parfois difficiles à déchiffrer (non seulement par des personnes extérieures aux régions où elles sont utilisées, mais aussi par des locuteurs qui ont peu eu l’habitude de les utiliser), la graphie unifiée est plus facilement accessible. Une personne francophone comprendra plus aisément le sens de tel ou tel mot (à cause de sa ressemblance avec le français et/ou le latin), même si l’on ne sait pas forcément comment ce mot serait prononcé par les locuteurs des différentes régions.

Ce dictionnaire vise à compléter (sans s’y substituer) les nombreux lexiques « français-patois » qui décrivent la diversité et la complexité du domaine linguistique francoprovençal, ainsi que le dictionnaire bidirectionnel français-francoprovençal (ORB) proposé par Dominique Stich.

 

Un dictionnaire multidirectionnel

Ce dictionnaire multidirectionnel permet de passer d’une variété de francoprovençal à l’autre (ORB, bressan et fribourgeois) ainsi que du français à chacune de ces variétés.

Pour l’instant, le vocabulaire proposé en ORB ne propose pas toujours les équivalents de tous les termes proposés pour le bressan et le fribourgeois. Mais il est prévu de procéder peu à peu à la transcription en ORB de l’ensemble des termes bressans et fribourgeois (ainsi que des phrases fournies à titre d’exemple), ce qui permettra de familiariser avec l’ORB un nombre toujours croissant d’utilisatrices et d’utilisateurs.

 

Un dictionnaire sonore

Le site constitue également un dictionnaire sonore puisque de nombreuses entrées sont associées à une phrase illustrative enregistrée par des locuteurs du dialecte concerné. Pour l’instant, cette fonction existe surtout pour le bressan, mais elle s’appliquera à terme à toutes les variétés régionales en présence et sera enrichie constamment, afin que les utilisatrices et utilisateurs du site puissent avoir une idée de plus en plus précise de la variété des liens entre l’écrit et l’oral.

 

Résumé des objectifs du DicoFranPro

  • développer une conscience linguistique transfrontalière permettant de surmonter le morcellement traditionnel du domaine francoprovençal; créer des synergies entre les régions  des trois pays concernés;
  • illustrer la complémentarité entre l’ancrage local traditionnel et la dynamique à mettre en place à l’échelle de la zone francoprovençale;
  • œuvrer à la revitalisation du francoprovençal en proposant un outil de référence facilitant le transfert des connaissances et l’élaboration d’un matériel pédagogique efficace;
  • favoriser la reconnaissance du francoprovençal (officielle ou officieuse) en contribuant à sa visibilité;
  • offrir une orthographe unifiée comme celle dont disposent d’autres langues qui, historiquement, étaient marquées par la multiplicité des dialectes (occitan, breton, basque, etc.).
  • rendre plus positives les attitudes linguistiques vis-à-vis des parlers locaux, trop souvent dénigrés et présentés comme intrinsèquement inférieurs, dans les milieux tant scolaire que politique.

 

Remerciements

Nous remercions chaleureusement les institutions suivantes pour leur appui financier, logistique et moral:

 

Responsable du projet 

Manuel Meune
Professeur titulaire
Université de Montréal
Faculté des arts et des sciences
Département de littératures et de langue du monde
6128, succ. Centre-ville
Montréal QC
H3C 3J7 – Canada
manuel.meune@umontreal.ca