Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
Q
Page 1 de 5Page suivante
qu'est-ce que
pr. inter.
ORB
que
te-que
bressan
teu-que
teu-qu'
que
qu'
exemple
Teu-que le fa stioui?
Te-que le fât ceti houé? Qu'est-ce qu'elle fait aujourd'hui?
Teu-qu'i li on fè? [Mant.1]
Te-qu'ils lui ont fét? Qu'est-ce qu'ils lui ont fait?
fribourgeois
tchè ke?
tyè ke?
tyè-the?
quai
n.
ORB
quê
qualité
n.
ORB
qualitât
bressan
calitô
fribourgeois
kalitâ
quand
conj.
ORB
quand
quand-to
u temps que
bressan
què
quèt
can
can-teu
quin
exemple
Què on va le montanye du matin byè lyâr, é preuva qu'é sinye de plouzhe. [Conf.2]
Quand on vêt les montagnes du matin bien cllâres, est prôva qu'est segne de ploge. Quand on voit les montagnes du matin bien claires, c'est preuve que c'est signe de pluie.
Ma cherô, can-teu que l' e avé ma, on côje touzou lou patouâ. [Rom.1]
Ma seror, quand-to que l'est avouéc mè, on côse tojorn lo patouès. Quand ma soeur est avec moi, elle et moi parlons toujours le patois.
- Lou patouâ, vou l'éte ètèdu... - Touta ma vya! Quin zh'éva zheunou, lé vyo parlôvon patouâ, mon pézhe pi ma mézhe parlôvon fransé. [Conf.3/Pol.1]
- Lo patouès, vos l'éde entendu... - Tota ma via! Quand zh'éra joueno, lés vielys parlâvont patouès, mon pére pués ma mére parlâvont francês. - Le patois, vous l'avez entendu... - Toute ma vie! Quant j'étais jeune, les vieux parlaient patois, (mais) mon père et ma mère parlaient français.
fribourgeois
kan
exemple
"L’è modâ a tyint’ àra? L’è rèvinyê kan? Cholè?" Le pouro dzouno povi rin fére chin ke l’ôtro le chatsichè.
"L'est modâ a quint'hora? L'est revegnêt quand? Solèt?" Le pouvro joueno povêt ren fére sen que l'ôtro lo sachèsse. "À quelle heure est-il parti? Quand est-il revenu? Seul?" Le pauvre jeune ne pouvait rien faire sans que l’autre le sache.
valaisan
ou tin kyé
exemple
Ou tin kyé dzawe a mwën dóou four.a, fé oun "vyou bën" d'intra dr'oun trin bon tsa! [Sav.1]
U temps que gèle a muens doux fôra, fét un "vielyo ben" d'entrar ded'un tren bon chôd! Quand il gèle à moins deux dehors, ça fait du bien (un "vieux bien") d'entrer dans un train bien chauffé.
quand même
adv., conj.
ORB
quand mémo
mémo se
tot-un
quand ben
bressan
què méme
tyè méme
can mème
con mème
mémou che
exemple
Môgrô tou che qu'on vin de dezhe, la vya, ye què méme byè fate. [St.Ét.2]
Mâlgrât tot cen qu'on vent de dére, la via, est quand mémo bien fâte. Malgré tout ce qu'on vient de dire, la vie est quand même bien faite.
On dormive byè tyè méme. [Conf.1]
On dorméve bien quand mémo. On dormait bien quand même.
Y a can mème lé fan, u ma de jouan, mé lé fan é che fé tout a la mè. [Rom. 1]
Y at quand mémo lés fins, u mês de jouen, mas lés fins o sè fét tot a la man. Il y a quand même les foins, au moins de juin, mais les foins, ça se fait (se faisait) tout à la main.
- Din mon tin, lé zheunou, on leji deyë, lé garchon: "fô con mème alé a l'écula pasque vouz alé alé u réjimè. Fô con mème saouâ écrire." Y avë ya n'évolussyon. - É queminsive, oué. [Rom.2/St.Tri.]
- Dens mon temps, lés jouenos, on lés-y deyêt, lés garçons: "fôt quand méme alér a l'ècoula perce que vos aléd alér u règiment. Fôt quand méme savêr ècrire." Y avêt ya n'èvolucion. - O comencéve, oué. - De (dans) mon temps, les jeunes, on leur disait, les (aux) garçons: "il faut quand même aller à l'école parce que vous allez aller au régiment. Il faut quand même savoir écrire." Il y avait eu une évolution. - Ça commençait, oui.
fribourgeois
kanbin
kan mimo
exemple
Kanbin di yâdzo on chè pyin dè nouthrè j’otoritâ, no dêvethrin ithre bin kontin dè nouthron chouâ.
Quand ben des viâjos, on sè plent de noutres ôtôritâts, nos devrians étre content de noutron sôrt. Quand bien (même) parfois, nous nous plaignons de nos autorités, nous devrions être bien contents de notre sort.
L’i a kan mimo di «bounè dzin» ke van bayi di kour.
Il y at quand mémo des bônes gens que vant balyér des cours. Il y a quand même de même de bonnes âmes (bonnes gens) qui vont donner des cours.
valaisan
adéi
can mömó
exemple
Char.é dabò i "tin di cheryeje"; adéi n'ën pa tan w'ënprésyon vwi!
Serat d'abôrd lo "temps des ceriéses", tot-un n'ens pas l'empression. Bientôt ce sera le "temps des cerises", même si on n'en a pas vraiment l'impression aujourd'hui!
Nó chin can mömó pa soupèrstichyou, ou kyé? [Sav.1]
Nos sens quand mémo pas supèrsticiox, ou que? Nous ne sommes pas superstitieux, n'est-ce pas?
quant à (au, aux)
prép.
ORB
quant a (u, ux)
por cen que l'en est
bressan
quèt a
exemple
Quèt a ma, lou ple pte, zh'a on avyon. [St.Ét.1]
Quant a mè, lo ples petit, j'é un avion. Quant à moi, le plus petit (de la fratrie), j'ai un avion (comme cadeau de Noël).
fribourgeois
po chèn ke n-èn-d-è
exemple
Po chèn ke n-èn-d-è dou "dahhú a kouårne" èvokå dèn la premîre ènpartyà dè chi tèkchto, l’è achurå oúnna tott-ôtra bîh‘e. [All.1]
Por cen que l'en est du "dahut a côrnes" èvocâ dens la premiére empartia de cél tèxto, l’est assurâ une tot ôtra bétye. Quant au “dahu à cornes” évoqué dans la première partie de ce texte, c'est assurément un tout autre animal.
quantité
n.
ORB
quantitât
bressan
quètitô
fribourgeois
kantitâ
nonbro
quarantaine
n.
ORB
quarantina
bressan
cazhètinna
fribourgeois
karantanna
quarante
adj. num.
ORB
quaranta
bressan
cazhèta
carinta
carèta
quérèta
exemple
Pindin l'evar trinte-neu-carinta, zh'é pô étô a l'équeula, por lou travô. [Pol.1]
Pendent l'hivèrn, j'é pas étâ a l'ècoula, por lo travaly. Pendant l'hiver (19)39-(19)40, je ne suis pas allé à l'école, pour (faire) le travail (à la ferme en l'absence de mon père).
On a vu l'évolussyon prèsque touta, le béte a couorne, lé shevô, pi apré on a fé lé tracteur, apré la gara de quérèta. Y a étô vitou, in! [St.Triv.]
On at vu l'évolucion présque tota, le bétyes a côrnes, lés chevâls, pués aprés on at fét lés tractors, aprés la guèrra de quaranta. Y a étâ vito, hen! On a vu presque toute l'évolution (dans le mode de traction des machines agricoles), les bêtes à cornes (et) les chevaux, puis les tracteurs, après la guerre de 1940. C'est allé vite!
fribourgeois
karanta
exemple
Vo chédè ti ke din lè j’an karanta, l’avan rin di dzalêrè, le buro irè rancho in pou dè tin.
Vos séde tués que dens les ans quarante, ils avant ren de geléres, lo burro ére ranço en pou de temps. Vous savez tous que dans les années quarante, il n’y avait pas de congélateur, le beurre était rance en peu de temps.
quarante-cinq
ORB
quaranta-cinq
bressan
carète-chan
cazhète-chin
exemple
Juchtamè, ma feye al a fé pô mal de ressourse chu la guéra de carète-chan. Ityë, y ére pe môvé qu'à Roumené. [Rom.1]
Justament, ma felye el at fét pas mâl de rechèrche sur la guèrra de quaranta-cinq. Iqué, y ére ples môvés qu'a Romenê. Justement, ma fille a fait beaucoup de recherches sur le Guerre de (19)45. Ici (à Domsure), c'était (la situation) plus mauvais(e) qu'à Romenay.
quarante-deux
num.
ORB
quaranta-doux
bressan
cazhète-deu
carèta-deu
exemple
Ét è dijouë-sè-carèta-deu que le devin la Grè-Margô. [St.Ét.1]
Est en diéx-huét-cent-quaranta-doux que ele devint la Grant-Margôt. C'est en 1842 qu'elle (la fête des vendanges de Ceyzériat) devient la Grand-Margô.
quarante-et-un
ORB
quaranta-yon
bressan
carèta-yan
cazhète-yon
exemple
É faye bien mézi de tou. On mèzive bin che qu'on ômive pi che qu'on ômive pô. N'èn a pô vramè choufri, mé men oumou, i né è carèta-yan. É pô lou mémou truc, in! [Rom.1]
O falêt bien mengiér de tot. On mengiéve ben che qu'on améve et pués ce qu'on améve pas. J'en é pas verément sofri, mas mon homo, il nâ en quaranta-yon. Est pas lo mémo truc! Il fallait bien manger de tout (à la maison). On mangeait ce qu'on aimait comme ce qu'on aimait pas. Je n'en ai pas vraiment souffert (de la guerre), mais mon mari était né en 1941. Ce n'est pas la même chose.
quarante-huit
ORB
quaranta-huét
bressan
cazhète-ouë
quarante-neuf
ORB
quaranta-nôf
bressan
cazhète-neu
quarante-quatre
adj. num.
ORB
quaranta-quatro
bressan
cazhète-catrou
exemple
I chon bin venu a Crô. L'on pô réchtô vé nou. L'on bin (r)in que pôchô. Què i ch'n'alôvon. Què l'on arevô, pi què i ch'chon èn alô, apré. In cazhète-catrou qu'i son parti. [Cras2]
Ils sont ben venus a Crâs. Ils ont pas réstâ vèrs nos. Ils ont ben ren que passâ. Quand ils s'èn alâvont. Quand ils ont arevâ pués quand ils sè sont en alâs, aprés. En quaranta-quatro qu'ils sont partis. Ils (Les Allemands) sont bien venus à Cras(-sur-Reyssouze pendant la guerre). (Mais) Chez nous, ils ne sont pas restés. Ils n'ont fait que passer. Quand ils s'en allaient. Quand ils sont arrivés et quand ils se sont en allés, après. C'est en (19)44 qu'ils sont partis.
quarante-sept
ORB
quaranta-sèpt
bressan
cazhète-sè
cazhète-chè
exemple
In cazhète-chè, i nouz on rapelô preca y ave le gréve a Pazhi. [Cras2]
En quaranta-sèpt, ils nos ont rapelâ per-què y avêt les grèves a Paris.En (19)47, ils nous rappelés (pour retourner au service miliaire) parce qu'il y avait les grèves à Paris.
quarante-six
ORB
quaranta-siéx
bressan
carète-chi
cazhète-si
exemple
N'a chouassante-é-onze è. N chi né è carète-chi. [Rom.1]
J'é souessante-et-onze ans. Je su nâ en quaranta-siéx. J'ai 71 ans. Je suis née en (19)46.
quarante-trois
ORB
quaranta-três
bressan
cazhète-tra
quarantième
adj. num.
ORB
quarantiémo (-a)
bressan
quazhètyemou (-a)
fribourgeois
karantyimo
quart
n.
ORB
quârt
bressan
car 
fribourgeois
kâr
Page 1 de 5Page suivante