Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
F
fable
n.
ORB
fâbla
bressan
fôbla
fôble [pl.]
exemple
A m'a touzhou dë chin - pinchou bin qu'y é pô na fôbla... A m'a dë, bin y a na couva de che vashe qu'a étô manzhyâ pe leu lë... [St.Jn1]
El m'at tojorn dét cen, penso ben qu'y est pas na fâbla. El m'at dét, ben y at na cova de ses vaches qu'at étâ mengiê per los lops... Elle (ma grand-mère) m'a toujours dit ça - et je pense bien que ce n'est pas une fable... Elle m'a dit que la queue d'une de ses vaches avait été mangée par les loups...
Vé nou de mon tin, lé lo y in ave plë. Y in ava u din lou tin. On me racontève de fôble... [Var.1]
Vèrs nos de mon temps, lés lops y en avêt ples. Y en avêt yu dens lo temps. On me racontéve de fâbles... Chez nous, dans ma jeunesse, il n'y avait plus de loups. Il y a en avait autrefois. On me racontait des fables...
fribourgeois
fâbya
fariboula
fabricant (-e)
n.
ORB
fabrecant (-a)
bressan
fabrequè (-ta)
fribourgeois
fabrekan
fabricant (-e) de corbeilles
n.
ORB
corbelyoniér (-e)
bressan
croubelyouni (-zhe)
fabrication
n.
ORB
fabricacion
bressan
fabricassyon
exemple
Le démonstrassyon de vyo metyë, on marshâ d'artijanâ, la fabricassyon de grafe brassè, pi on groupou folclorique, pe metô on peu d'inbyance. [St.Ét.2]
La dèmonstracion de vielys metiérs, un marchiê d'artisanat, la fabricacion de grafos brêssans, pués un groupo folclorico, por metar un peu d'ambiance. (Pour la "fête du vin cuit", il y aura aussi) La démonstration de vieux métiers, un marché d'artisanat, la fabrication de gaufres bressanes, et un groupe folklorique pour mettre un peu d'ambiance.
fabrique
n.
ORB
fabreca
bressan
fabreca
fribourgeois
fabreka
exemple
Kotyè fabrekè bayivan a ch’akupiyi, ma fayi povê i intrâ.
Quârques fabreques balyévant a s'ocupiér, mas falyêt povêr entrar. Quelques fabriques fournissaient de l'emploi (donnaient à s'occuper), mais il fallait pouvoir y entrer.
fabriquer
v.
ORB
fabrecar
bressan
fabrecô 
fabricô
fabriqué
exemple
L'élevo fabreque n'alimè avoua de panë. [Cras1]
L'èlevor fabreque n'aliment avouéc de panèt. L'éleveur fabrique un aliment avec du maïs.
I fabricôve tui léj oti, lej ashon, le gouyarde. [Conf.1]
Il fabrecôve tués lés outils, les hachons, les goyardes. Il fabriquait tous les outils, les hachettes, les goyardes…
Zh'fabriquiva de gatô. Voure zh'cha pô mé lé fère, mé... On faze de gatô pe neut' petete-feye. [Mant.1]
Je fabrequiêva de gâtôs. Vore, je sâ pas més lés fére, mas... On fasêt de gâtôs por noutres petites-felyes. (Avant) Je fabriquais des gâteaux (d'anniversaire). Maintenant, je ne sais plus les faire, mais... On faisait des gâteaux pour nos petites-filles.
fribourgeois
fabrekâ
machinâ
fabriquer des corbeilles
v.
bressan
croubelyounô
fabuleux (-euse)
adj.
ORB
fabulox (-osa)
fribourgeois
inkroyâbyo
face
n.
ORB
face
bressan
fache
exemple
Latou du sha chu douve fache, l'on metô de peurte de buzhe.
Latôrn du char sur doves faces, l'ont metâ de pôrtes de buge. Autour du char, sur deux faces, ils ont mis des portes d'écurie.
fribourgeois
fathe
face contre terre
adv.
ORB
a bochon
a bocllon
bressan
a boushon
fribourgeois
a bohyon
exemple
L'a rin yu le fi è l'è tsejê a bohyon! [All.1]
Il at ren vyu le fil et l'est chesêt a bochon! Il n'a pas (du tout) vu le fil et est tombé à plat ventre (face contre terre).
fâché (-e)
adj.
ORB
fâchiê
corrociê
gremèta [f.]
grinjo (-sa)
bressan
fôshâ
fôshyâ
exemple
Zhe si don byè fôshâ. Zh'avâ trou côjô. Éy e bin oncouzhe la fôte a Meli. [St.É.1]
Je su donc bien fâchiê. J'avê trop côsâ. Oy est ben oncor la fôta a Malie. Je suis donc bien faché. J'avais trop parlé. C'est bien encore la faute de Jean-Marie. (extrait des "Histoires pour la veillée")
fribourgeois
grindzo
korohyi
gremèta [f.]
exemple
Kan l'a yu ke la yê ch'inbornèyîvè, l'a j'ou 'na mina gremèta. [All.1]
Quand l'at vyu que la cièl s'emborneliéve, l'a yu na mina gremèta. Quand il a vu que le ciel se couvrait, il a eu une mine courroucée.
fâcher (se)
v.
ORB
fâchiér (sè)
rechegnér (sè)
bressan
fôshyë (che)
reshenyë (che)
exemple
Ch'on venè pô contè, on dejë "i che reshenyôve", "i che fazë lèdou". [Conf.2]
S'on vegnêt pas content, on desêt "il sè rechegnâve", "il sè fasêt lèdo". Si quelqu'un se fâchait (devenait mécontent), on disait (qu')"il se fâchait" (fronçait les sourcils), (qu')"il se faisait laid".
fribourgeois
dèmontâ (chè)
ingrindji (ch')
korohyi (chè)
montâ (chè)
motse (pekâ la)
tèthu (tsèrdji le)
facile
adj.
ORB
ésiê
facilo (-a)
èvident (-a)
comôdo (-a)
alégro (-a)
bressan
éjâ
éjyâ
ézyâ
fassilou (-a)
évidan
quemeudou (-a)
quemeude
fassile
évidè
ajâ
exemple
É n'e pô na situassyon reluizète, pi suremè pô éjâ a vive per sé que son consèrnô. [St.Ét.1]
O n'est pas na situacion reluisanta, pués sûrament pas ésiê a vivre por céls que sont concèrnâs. Ce n'est pas une situation reluisante, et (elle n'est) sûrement pas facile à vivre pour ceux qui sont concernés (par les grèves).
Mé ma ne si pô na fètôja. É pô éjyâ (bis). [Rom.1]
Mas mè je su pas na chantosa. Est pas ésîê (bis). Mais moi, je ne suis pas une chanteuse. Ce n'est pas facile (bis) (de chanter des chansons en patois).
Y ére ple ézyâ d'aprèdre lou fransé a dé jan quemouin nou, qu'avè on patouâ... total. [Rom.2]
Y ére ples ésiê d'aprendre lo fransé a dés gens coment nos, qu'avênt un patouès... totâl. (À l'école) Il était plus facile d'enseigner le français à des gens comme nous, qui (à la maison) parlaient un patois... total ("pur", et non mélangé avec du français).
Choyi, y ére pô évidan. Zh'an a vu qu'avè quinje yè que choyivè, pi léz ôtrou qu'avè vinte-sonz è, i léz édivè. [Rom.2]
Seyér, y ére pas èvident. J'en é vu qu'avênt quinze ans que seyévênt, pués lés ôtros qu'avênt vengt-cinq ans, ils lés édiévent. Faucher, ce n'était pas évident. J'en ai vu qui avaient 15 ans qui fauchaient, et les autres qui avaient 25 ans, ils les aidaient.
Dè lou mou "sharizhe", on a les deux, lou "she" pi lou "zhe". Oh é pô byin quemeude, é i va falâ s'étrinnô! [St.Ét.1/2]
Dans le mot "sharizhe" (charriére), on at lés doux, lo "sh" pués lo "zhe" -Oh o pas bien comôdo, et o vat falêr s'entrênar. Dans le mot "sharizhe" (charrière), on a les deux (consonnes interdentales), le "sh" (θ) et le "zh" (ð). - Oh, ce n'est pas très facile, et il va falloir s'entraîner!
Mon byô-frére é pi y ave on Queulin a Simandre. Peu fére vramè byô, bin zh'te di qu'é pô fassile! [Rom.1]
Mon biô-frére et pués y avêt un Colin a Simandro. Por fére verément biôl, ben je tè dis qu'o pas facilo! (Comme paysans spécialisés dans le bio, il y avait) Mon beau-frère et un Colin de Simandre. Pour faire (de l'agriculture) vraiment biologique, je t'assure que ce n'est pas facile!
La dificultô éy e de trouvô on tyurô que côje patouâ. É ne pô évidè, vouzhe... Mé pô de seussi! Y èn a yon qu'on a étô trouvô, é pi é fa oncou na brava meche! [St.Ét.1]
La dificultât oy est de trovar un curâ que côse patouès. O ne pas èvident, vore... Mas pas de souci! Y en at yon qu'on at étâ trovar, et pués o fât oncor na brâva mèssa! (Pour la messe à la Fête départementale du patois à Saint-Étienne-du-Bois) La difficulté a été de trouver un curé qui parle patois. Ce n'est pas facile, de nos jours... Mais pas de problème! On est allé en chercher un, et ça a donné encore une belle messe!
A drote, y ère pw ajâ, y ave pô fôta, in. Ch'y ave quétyan u yan, i puije fère parèye mé y ère pô obligatouare. [Rom.5]
A drête, y ére ples ésiê, y avêt pas fôta, hen. S'y avêt quârqu'un u fllanc, il pouésêt fére parèly, ma y ére pas oblegatouèro. (Dans les vieilles voitures) C'était plus facile (de tourner) à droite (qu'à gauche), il n'y avait pas besoin (de tendre le bras en guise de clignotant). S'il y avait quelqu'un à côté (du conducteur), il pouvait également (tendre le bras), mais ça n'était pas obligatoire.
fribourgeois
fachilo
fachila [f.]
kemoudo
alêgro (-a)
chatubyo
exemple
La ya l’i è pou-t’ithre pye fachila, ma pâ chure ke l’è pye channa. [Trey.1]
La via l'y est pôt-éthre ples facila, mas pas sûr que l'est ples sana. La vie y est peut-être plus facile, mais pas sûr qu’elle soit plus saine.
Le patê, l’è pâ tan alêgro dè l'inchèny. [Trey.1]
Le patês, l'est pas tant alégro de l'ensègnér. Le patois, ce n'est pas si facile à enseigner.
valaisan
ijya
exemple
Pa tan ijya d'ënpróveja d'inche… [Sav.1]
Pas tant êsiê d'improvisar d'ense... Pas si facile d'improviser comme cela...
facilement
adv.
ORB
facilament
siâ
rondô
ésament
coment cen-que
'ment cen-que
bressan
fassilamè
éjamè
'mè chètye
exemple
Li, i lou côjerë fassilmè, anfin il a fè greu de langue… I lou côjerë byin, li. [Rom.1]
Lui, il lo côserêt facilament, enfin il at fét grôs de lengoues… Il lo côserêt bien, lui. Lui (un de mes petits-fils), il le parlerait facilement (le patois); il faut dire qu'il a appris plusieurs langues… Il le parlerait bien, lui.
D'ôtre ètrôve dè l'édye pe péshë a la man. Falive étre malin, pi avâ l'abitude, precâ lou pâchon ne che lachâve pô prèdre éjamè. [St.Ét.2]
D'ôtros entrâvent dens l'égoue por pêchiér a la man. Faléve étre malin, pués avêr l'habituda, porquè lo pêsson ne sè lèssâve pas prendre ésament. D'autres (pêcheurs) entraient dans l'eau pour pêcher à la main (et non à la ligne). Il fallait être rusé et avoir l'habitude parce que le poisson ne se laissait pas attraper aisément.
Y a fochu réaprèdre a fére che que ne féyè pô quem'é fô, in. Pi can-teu que lou sèrvô il a apri nchaco, on ch'è défé pô 'mè chètye... [Rom.1]
Y at fassu rèaprendre a fére ce que je fesiê pas com'o fôt, hen. Pués quand-to que lo cèrvél il at aprês ne-sât-què, on s'en dèfét pas 'ment cen-que… (Quand j'ai fait un stage de jeu de vielle pour me perfectionner) Il a fallu réapprendre à faire ce que je ne faisais pas comme il faut. Et une fois que le cerveau a appris quelque chose, on ne s'en défait pas facilement...
fribourgeois
chyâ
fachilamin
rondô
exemple
Nyon n'avi chin èmadzènâ : la kanye l'a chin robâ dè 'na tourdze, bin tan bin ke l'a pu ch'èchkanâ rondô. [All.1]
Nion n'avêt cen imaginâ: la cagne l'at cen robâ de na torge, ben tant ben que l'at pu s'èscanar rondô. Personne ne l'avait imaginé : la canaille l'a volé si rapidement qu'il a facilement pu s'enfuir.
faciliter
v.
ORB
facilitar
facilitér
bressan
fassilitè
exemple
Lou mondou i venyon de louin, in. Du Jura, de la Sône-é-Louâre, mémou du Reunou. Pe fassilitè la sirculassyon, il fon an sans unique. [Col.3]
Lo mondo ils vegnont de luen, hen. Du Jura, de la Sona-et-Luêre, mémo du Rôno. Por facilitér la circulacion, ils font en sens unico. (Pour voir les jonquilles du Plateau de Vergongeat) Les gens viennent de loin, hein. Du Jura, de la Saône-et-Loire, même du Rhône. Pour faciliter la circulation, ils mettent en place un sens unique.
façon
n.
ORB
façon
bressan
fachon 
fasson
exemple
Pe che que y ére de la téta, on dejë l'ére rouzhyô, blon quemè na pata, pô bena fachon, donbin bena fachon... [Conf.2]
Por cen que y ére de la téta, on desêt il ére rojiôd, blanc coment na pata, pas bôna façon, donc ben bôna façon... Concernant le visage (Pour ce qui était de la tête), on disait (de quelqu'un qu')il était rougeaud , ou blanc comme un linge (comme un chiffon), (qu'il n'avait pas) une bonne façon (belle figure) ou (qu'il avait) une bonne façon (belle figure)...
Y a des ptete diféranse d'tout' fasson d'on velozou a l'ôtrou. Roumené, Sin-Trevi, y ave chan quilomètre, mé é pô du tou lou mémou… [Rom.1]
Y at des petites difèrences de tota façon d'un velâjo a l'ôtro. Romenê, Sent-Treviér, y avêt cinq kilomètres, mas est pas du tot lo mémo... De toute façon, il y a des petites différences d'un village à l'autre: (entre) Romenay (et) Saint-Trivier, il y avait 5 kilomètres (de distance), mais ce n'était pas du tout le même (patois).
fribourgeois
fathon
fah'òn
exemple
Apri chin, tsatyè payjanna l’a cha poupra fathon dè fére, i chàbrè dzalàja dè chon chèkrê; le vouêrdè bin. [Trey.1]
Après cen, châque payisana l’at sa pôpra façon de fére, el sobre jalosa de son secrèt; le gouârde ben. Après cela (À partir de ce moment de la confection des bricelets), chaque paysanne a sa propre façon de faire, elle est (reste) jalouse de son secret. Elle le garde bien.
Lou annatomíye l’a dzuyí dè la mîma fah'òn dèn on ènverounnamën montanyåre prou paräë. [All.1]
Lor anatomie l’at jouyê de la méma façon dens un enveronement montagnârd prod pariér. (â propos d'une espèce proche des dahus) Leur anatomie a répondu de la même façon à un environnement montagnard assez semblable.
faconde
n.
ORB
èloquence
beta-fôr
ramèta
bressan
rameta
exemple
La mètrecha ave trouvô que chla zheuna fena ave na buna rameta. [St.Ét.2]
La mêtrèssa avêt trovâ que cela jouena fèna avêt na bôna ramèta. La maîtresse (de la ferme) avait trouvé que cette jeune femme (sa nouvelle voisine) avait une bonne faconde.
fribourgeois
beta-fro
exemple
Élâ, le vîyo avoka l'avi rin mé dè beta-fro. [All.1]
Hèlâs, le vielyo avocat l'avêt ren més de beta-fôr. Hélas, le vieil avocat n'avait plus aucune faconde.
façonner
v.
ORB
façonar
bressan
fachounô
fribourgeois
adoubâ
fathenâ
moulâ
exemple
Fô inkotyi la pâtha, pâ tru l’inpathâ, la léchi rèpojâ, l’inpantyi, la tayi, fathenâ lè roulô. [Trey.1]
Fôt encotiér la pâtha, pas trop l’empathâr, la lèssiér reposar, l’impantiér, la talyér, façonar les roulôs. (Pour faire des bricelets) Il faut préparer la pâte, ne pas trop la pétrir, la laisser reposer, l’étaler, la découper, façonner les rouleaux.
facteur
n.
ORB
factor
bressan
facteu
facteur
exemple
Ton père, il l'a ptéte bin counyu. Il ére facteur. [Mant.1]
Ton pére, il l'at pôt-étre bien cognu. Il ére factor. Ton père l'a peut-être bien connu. Il était facteur.
fribourgeois
fakteu
facture
n.
ORB
factura
bressan
factezha
fribourgeois
faktura