Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
D
d'abord
adv.
ORB
d’abôrd
d’a premiér
devant tot
avant tot
en premiér
bressan
d'abor
è premi
d'abeur
avè tou
exemple
Yo réclame, bin mon vyeu... Pi, bin sur a midi, p' t'avâ. Pasqu'i son su de t'avâ. Oh bin, zhe me livou pô mé. D'abor t'i san... [Rom.5]
Lyor rècllama, ben mon viely... Pués, ben sûr a midi, por t'avêr. Perce-qu'ils sont sûrs de t'avêr. Oh ben, je mè lèvo pas més. D'abôrd, t'y sens... (A propos du démarchage par téléphone) Leur réclame, oh là là... Et bien sûr (ils appellent) à midi, pour t'avoir. Comme ça ils sont sûrs de t'avoir. Mais je ne me lève plus. Et d'abord, on le sent (quand c'est un appel intempestif).
"Ne vouz-i-lachô pô prède. Rapelô-vou que che lé leu ne che mèzhon pô ètre jo, lé greu fon la méma sheuje: i pèchon è premi a jouz èterè." [St.Ét.2]
"Ne vos-y lèssâd pas prendre. Rapelâd-vos que se lés lops ne sè mengiont pas entre lyor, lés grôs font la méma chousa: ils pensont en premiér à lyors entèrêts." (extrait de "La République de l'Ain", 1936) Ne vous y laissez pas prendre. Rappelez-vous que si les loups ne se mangent pas entre eux, c'est la même chose pour riche: ils pensent d'abord à leurs intérêts.
Y éve lou bon moumè, oua. D'abeur precâ l'avon mé de tin, mé ahi precâ y éve lou moumè que la chôva éve deroushâ. [St.Ét.1]
Y ére lo bon moment, ouè. D'abôrd porquè ils avont més de temps, mas arriér porquè y ére lo moment que la sâva ére dèrochiê. (L'hiver) C'était le bon moment (pour couper du bois), oui. D'abord parce qu'ils (les paysans) avaient plus de temps, mais aussi parce que c'était le moment où la sève était (re)tombée.
fribourgeois
d'abôr
d'abouâ
d'a premi 
dèvàn to
exemple
Ma d’a premí, i djèn dè préchijå ke le “dahhú motú” få ènpartyà dou jànro "Darrutus". [All.1]
Mas d’a premiér, il gent de prècisar que le “dahut motu” fât empartia du genro "Darrutus". Mais tout d'abord, il convient de préciser que le "dahu sans cornes" fait partie du genre "Darrutus".
Po èprovå dè mi chèrnå d’aprí tyè tirâvan noûtron mamiféro, no fô dèvàn to no-j-apoyí chu lè tèmonyådzo ke no pouårton rèn tyè lè fochílo dè l’èchpéche chèn kouårne. [All.1]
Por èprovar de mielx cèrnar d’aprés què terâvant noutrons mamifèros, nos fôt devant tot nos apoyér sur les tèmognâjos que nos portont ren que les fossilos de l’èspèce sen côrnes. Pour essayer de mieux cerner de qui tenaient (d'après qui tiraient) nos mammifères (les dahus), il nous faut tout d'abord nous appuyer sur les témoignages que seuls les fossiles de l'espèce (de dahu) sans cornes nous apportent.
d'accord
adv.
ORB
d'acôrd
bressan
d'aqueur
d'atyeu
d'acor
d'aqueu
exemple
Ma fena ére pô d'aqueur. Tin pi! Tin pi pe yela. Enfin, tin pi..., pô tin pi. [Pol.1]
Ma fena ére pas d'acôrd. Tant pir! Tan pir por yela. Enfin, tant pir..., pas tant pir! Ma femme n'était pas d'accord. Tant pis! Tant pis pour elle. Enfin, tant pis..., pas tant pis.
Le réjyon politique che chon don metô d'atyeu pe tou fôzhe pe déveloupô le lingue réjyonale. [St.Ét.1]
Les règions politiques sè sont donc metâ d'acôrd por tot fâre por dèvelopar les lengoues règionales. (À la suite de recommandations de l'UNESCO) Les régions politiques se sont donc mises d'accord pour tout faire pour développer les langues régionales.
Y e bin nchaca sèque, sé télé. Qué on lez amorte, on peu pô lez amourtô è plin. Fô touzhou léche "è vèye". Ma, si pô d'acor avouâ sèque! [St.Cyr1]
Y est ben ne-sât-què, celés tèlès. Quand on les amôrte, on pôt pas les amortar en plen. Fôt tojorn lèssiér "en velye". Mè, su pas d'acôrd avouéc cen-que! C'est pénible, ces télés (modernes). Quand on les arrête, on ne peut pas les arrêter complètement. Il faut toujours laisser "en veille". Moi, je ne suis pas d'accord avec ça!
Vouz ète gachon choulë? - Zh'é on frézhe... - frôzhe... - frôzhe... - D'aqueu. I tyë? - Non, i t èn Angletère. [Vir.3/1, Conf.3]
Vos éte garçon solèt? - J'é un frére... - frâre... - frâre... - D'acôrd. Il qué? - Non, il est en Angletèrra. Vous êtes fils unique? - (Non) J'ai un frère (prononciation de Confrançon ou de Viriat)... - D'accord. Il habite ici? - Non, il est en Angleterre.
d'ailleurs
adv.
ORB
d'alyor
d'abôrd
arriér
bressan
d'ayeur
d'abor
d'alyeur
ari
exemple
D'ayeur mouè mon pére, y a étô u sèrtificâ d'étude. Mon byô-pére ari. Ére peutét rare, mé...[Rom.2]
D'alyor, mouè mon pére, il at étâ u certificât d'ètudes. Ére pôt-étre râro, mas... D'ailleurs, (moi) mon pére est allé (à l'école jusqu')au certificat d'études. C'était peut-être rare, mais... (ça arrivait.)
É bin marcô, d'abor, vou pouvé i lire. [Mant.1]
O ben marcâ, d'abôrd, vos povéd y liére. C'est bien marqué, d'ailleurs, vous pouvez le lire.
A Vezhâ, é la premire déj alètou. D'alyeur, l'e renoumô. - É fô dere que Prespèr Convâ, l'è a fa na shèchon que che shète de jénérassyon è jénérassyon. [St.Ét.1/2]
A Veriat, o la premiére des alentôrns. D'alyor, ele est remonâ. - O fôt dére que Prospér Convèrt, il en at fât na chançon que sè chante de gènèracion en gènèracion. À Viriat, (la vogue) c'est la première des alentours (au printemps). - Il faut dire que Prosper Convert en a fait une chanson qui se chante de génération en génération.
On a bin counyu du mondou qui y a pôchô, in. U débu, on ére bin pô byin rassurô. I nou fiyè vo, la télévizyon, ari, tou chlé sèrqueye que ch'in alivè, tyë... Bin mon vyeu, y èret afreu! [Rom.1]
On at ben cognu du mondo que y at passâ, hen. U dèbut, on ére ben pas bien rassurâs. Ils nos fesiênt vêr, la tèlèvision, arriér, tôs celés sèrcolys que s'en alévênt... Ben mon viely, y éret afrox! Il y a effectivement bien des gens qui sont morts (de la COVID). Au début, on n'était pas très rassurés. D'ailleurs, à la télévision, ils nous montraient tous ces cercueils qui étaient emmenés... Oh là là, c'était affreux!
fribourgeois
ayeu (d')
d'aplomb
n.
ORB
d'aplomb
bressan
d'aplon
exemple
L'on lachâ redéssèdre pi l'on calô, lej ôtre reuve byè d'aplon avoua lou nivô. [St.Ét.3]
L'ont lèssiê redèscendre pués l'ont calâ, les ôtres roues bien d'aplomb avouéc lo nivô. Ils l'ont laissée redescendre (la vanneuse) et l'ont calée, les autres roues bien d'aplomb grâce au niveau.
d'après
prép.
ORB
d'aprés
d’assiuvent
bressan
d'apré
exemple
Na mouazon qu'é ne fa po bon vivre, d'apré ma... - Boulô, boulô. - Fô travayi tan qu'on peu. - Minzhë le béte. - L'èsclavajou. - L'èsclavazhou... [St.Tri.]
- Na mêson qu'o fat pas bon vivre, d'aprés mè... - Bôlôt, bôlôt! - Fôt travalyér tant qu'on pôt. - Mengiér les bétyes. - L'èscllavâjo. - L'èscllavâjo. (Comment définiriez-vous une "maison rouge"?) - Une maison où il ne fait pas bon vivre, selon moi... - Boulot, boulot. - Il faut travailler autant qu'on peut. - "Manger les bêtes" (vivre dans la misère). - L'esclavage - L'esclavage.
fribourgeois
d’achuvën
d'achuvin
exemple
D’achuvën lè-j-atèchtachon dou mo “dahu” dèn lè-j-annåye 1920, la rèpartichòn jografíka dè hha bîh‘a ch’èh‘endäë dèvàn to di-j-Ardènne i-j-Àlpe dou kutsën. [All.1]
D’assiuvent les atèstacions du mot “dahut” dens les anâyes 1920, la rèparticion geografique de cela bétye s’ètendêt devant tot des Ardènes ux Alpes du cuchient. D'après les attestations du mot "dahu" dans les années 1920, la répartition géographique de cette bête s'étendait principalement des Ardennes aux Alpes du sud.
D'achuvin tè dre, no fudrê pâ modâ lé delé ?
D'après toi (Selon tes dires), nous ne devrions pas partir là-bas ?
d'autant plus
adv.
ORB
d’atant més
bressan
d'atè mé
d'atè
exemple
T'ô bin rajon. D'atè mé que la data ficsô de la fin du shèzhemè d'ora, éy e è deu mele vint-yon. [St.Ét.1]
T'as ben rêson. D'atant més que la dâta fixâ de la fin du changement d'hora, oy est en doux-mile-vengt-yon. Tu as raison. D'autant plus que la date fixée pour la fin du changement d'heure, c'est en 2021.
Pe chalyô tui slé shan de bèterôve, é devë ètre du, d'até qu'é durôve lontè... [St.Ét.2]
Por sarcllar tués celés champs de bèterâves, o devêt étre dur, d'atant qu'o durâve long-temps. Pour sarcler tous ces champs de betteraves, ça devait être dur, d'autant plus que ça durait longtemps...
fribourgeois
d’atàn mé
exemple
Chutò, i djèndräë d’ourå d’atàn mé lè-j-yè oútre lè chayäëte chu lè vèchëre, po no-j-achurå tyènta di dûve chouårte dè bîh‘e no-j-an dèvàn lè-j-yè. [All.1]
Surtot, il gendrêt d’uvrar d’atant més les uelys outre les salyètes sur les vèrsêres, por nos assurar quinta des doves sôrtes de bétyes nos ens devant les uelys. Surtout, il conviendrait d’ouvrir d’autant plus les yeux pendant les randonnées sur les versants (des montagnes), pour vérifier laquelle des deux sortes d’animaux (dahu) nous avons devant nous.
d'avance
adv.
ORB
d'avance
d'avanço
bressan
d'avèchou
d'avèche
d'avèsse
exemple
Pe qu'é chaye na brava féta, on va i prépazhô d'avèchou! [Conf.3]
Por qu'o seye na brâva féta, on vat o prèparar d'avance. Pour que ce soit une belle fête, on va le préparer à l'avance.
Zhe vi quezenô d'avèche sti cha. Zhe chezhë ple trèquila demon. [St.Cyr1]
Je vés cusenar d'avance ceti sêr. Je seré ples tranquila deman. Je vais cuisiner d'avance ce soir. Je serai plus tranquille demain.
I chouvè que lé bon vôlë, l'évon ameudyâ d'avèsse. Mé malgré tou, i che rècontrôvon a la fazhe. [Conf.2]
Il sovent que lés bons vâlèts, ils éront amodeyês d'avance. Mas mâlgrât tot, ils sè rencontrâvont a la fêre. Il arrivait souvent que les bons valets soient engagés d'avance. Mais malgré tout, ils se rencontraient (avec les patrons) à la foire (de la Saint-Martin).
fribourgeois
d'avantho
exemple
I arouvâvè chovin ke lè bon valè fouéchan akovintâ d'avantho. Toparê, chè rinkontrâvan a la fêre. [All.1]
Il arrevâve sovent que les bons valèts fussont acoventâs d'avanço. Tot-pariér, sè rencontrâvant a la fêre. Il arrivait souvent que les bons valets soient engagés d'avance. Mais malgré tout, ils se rencontraient (avec les patrons) à la foire (de la Saint-Martin).
d'habitude
adv.
ORB
de cotema
d'avèrti
d'habituda
bressan
davreti 
daverti
d'abitude
exemple
Quemè davreti, éy a dez èdrë yo-teu que l'on étô vitou fate. [St.Ét.2]
Coment d'avèrti, oy at des endrêts yô-to que els ont étâ vito fâtes. Comme d'habitude, il y a des endroits où elles (les vendanges) ont été vite faites.
Quemè daverti, il a touzhou lou bon mou, chli La Fontanne. Ah, é sui que se on ne la travaye pô, la tare ne baye pô touta chouleta. [St.Ét.1]
Coment d'avèrti, il at tojorn lo bon mot, celi La Fontana. Ah, o sûr que se on ne la travalye pas, la tèrra ne balye pas tota solèta! Comme d'habitude, il a toujours le bon mot, ce Lafontaine (après la fable "Le laboureur et ses enfants"). Ah, c'est sûr que si on ne la travaille pas, la terre ne donne (produit) pas toute seule.
Y a ne fena, d'abitude, le ba touzhou on co de rôzé. Chu co, l'a demèdô d'éye, on grè varou d'éye du frigô...[St.Cyr1]
Y at na fèna, d'habituda, ele bêt tojorn un côp de rosê. Cél côp, el at demandâ d'égoue, un grant vêrro d'égoue du frigô... Il y a une femme qui, d'habitude, boit toujours un coup de rosé. Cette fois, elle a demandé de l'eau, un grand verre d'eau du frigo...
fribourgeois
dè kothema
exemple
Dè kothema, l’è on tâtso yô ch’apyêiyon ti è totè. [Trey.1]
De cothuma, l’est un tâcho yô s’apièyont tués et totes. D'habitude, (la confection des bricelets) c’est une tâche à laquelle s’attellent tous et toutes.
valaisan
dé cotoma
exemple
Dé âdzó, i vya dé tui é dzò l'é pa tant comin dé cotoma. [Sav.1]
Des viâjos, le via de tués les jorns l'est pas tant coment de cotema. Parfois, la vie de tous les jours n'est pas la même que d'habitude (pas comme de coutume).
d'honneur
adj.
ORB
d'honor
d'en-fllanc
bressan
d'èlyon
exemple
Quemè lé maryazhou che fajon a la majon, on invitôve byin sui mouin de mondou que vouzhe: lou gachon pi la felye d'èlyon, lé témouin, d'tyuzin, de vizin... [St.Ét.1]
Coment lés mariâjos sè fasont a la mêson, on envitâve bien sûr muens de mondo que vore: lo garçon pués la felye d'en-fllanc, lés tèmouens, cusins, de vesins... Comme les mariages avaient lieu à la maison, on invitait moins de monde qu'aujourd'hui: (on invitait) le garçon et la fille d'honneur, les témoins, (des) cousins, des voisins...
d'ici
prép.
ORB
d'iqué
bressan
d'ityë
exemple
Bin vtyâ, è côque mou, quemè lé sheuje von che déroulô, d'ityë deu-mele-vinte-yon. [St.Ét.2]
Ben vê-què, en quârques mots, coment les chouses vont sè dèroular, d'iqué doux-mile-vengt-yon. Voilà en quelques mots comment les choses vont se dérouler d'ici 2021.
d'une traite
adv.
ORB
de renche
bressan
de rinshe
exemple
Tyè lou tin s'i prétôve, é che faje bin a peu pré tou de rinshe. - Pi on co chenô, y ave plu qu'a lache pochô! [St.Ét.1/2]
Quand lo temps s'y prétâve, o sè fasêt ben a pou prés tot de renche. - Pués on côp senâ, y avêt ples qu'a lèssiér poussar! Quand le temps s'y prêtait, ça se faisait (les semailles) à peu près tout d'une traite. - Et une fois que c'était semé, il n'y avait plus qu'à laisser pousser!
dahu
ORB
dahut
bressan
dahu
fribourgeois
dahhu
exemple
Avouí oúnna ròba brâna ou gri-bron, le dahhu châbre d’amòn chu lè hôtyá ke chon a l’orijínne dè cha morfolojí fro delé èkchèpchyonâle avouí chè tåpye dè grantyá difèrènte. [All.1]
Avouéc un roba brona ou gris-bron, le dahut sobre d’amont sur les hôtiors que sont a l’origine de sa morfologie fôr delé èxcèpcionâle avouéc ses tôples de grantior difèrente. Avec sa robe brune ou gris-brun. Le dahu habite dans la montagne, sur les hauteurs qui sont à l'origine de sa morphologie vraiment exceptionnelle, avec ses pattes de longueur différente.
dalle
n.
ORB
lopa
bressan
dala
fribourgeois
dâla
lâpya
dame
n.
ORB
dona
dama
fèna
fèma
bressan
dama
dame
fema
fena
dame [pl.]
exemple
Apré l'abèdon du proujë d'aérôpor, on ne peu pô ne pô dere on mou su Neutra-Dama-de-le-Landes. [St.Ét.2]
Aprés l'abandon du projèt d'aèropôrt, on ne pôt pas ne pas dére un mot sur Noutra-Dama-de-les-Landes. Après l'abandon du projet d'aéroport, on ne peut pas (en faisant le bilan de l'année 2018) ne pas dire un mot sur Notre-Dame-des-Landes.
Y a lou vôlë, lou ra... - "La dame", quemè-teu qu'éy e? - Oh bin non "la dame", éy e la dame. Fô pô shèzhë, sètye. [Att.1/Conf.3]
Y at lo vâlèt, lo rê... - "La dame", coment-to qu'oy est? - Oh ben non, "la dame", oy est la dame. Fôt pôs changiér, cen-que. (En patois, comment appelle-t-on les différentes cartes, au tarot?) - Il y a le valet, le roi... - (Et) "La dame", comment dit-on cela? - Oh "la dame"' ça reste "la dame". Il n'y a pas besoin de changer ça.
Y èn ave yan qu'ère que pe le fème, pi l'ôtrou, bin y ave l'oumou é la fema, lou couple. L'oumou fèye léj oumou, pi la fema fèye le feme. [Rom.1]
Y en avêt yon qu'ére que por les fèmes, pués l'ôtro, ben y avêt l'homo ét la fèma, lo coblo. L'homo fesyêt lés homos, pués la fèma fesyêt les fèmes. Il y en avait un (de salon de coiffure) qui était pour dames, et l'autre (dans lequel) il y avait un monsieur et sa femme. Le monsieur s'occupait des messieurs, et le dame s'occupait des dames.
Avouâ cho de Croutë é pi la fena que vou counyate de Senedyar, tui on di: tou ne se tradui pô è patouâ. [St.Cyr1]
Avouéc cél de Crotèt et pués la fèna que vos cognéde de Sent-Dediér, tués on dit: tot ne sè traduit pas en patouès. Avec le monsieur de Crottet et la dame de Saint-Didier que vous connaissez (aussi), nous sommes tous d'accord pour dire que tout ne peut pas se traduire en patois (il faut parfois emprunter des mots au français).
Èj éré bréve! Vou avé vyu mè qu'èj ère abyâ, la dyèmèsse, a la mecha. Y ère brévou, toute chte bréve dame! [Rom.1]
Els érênt brâves! Vos avéd vyu 'ment qu'els érênt habelyês, la demenche, a la mèssa. Y ére brâvo, totes cetes brâves dames! Elles étaient belles! Vous avez vu (sur les photos) comment elles étaient habillées, le dimanche pour la messe. C'était beau, toutes ces belles dames!
fribourgeois
dama
exemple
Pu l’i a la dama byonda. [Trey.1]
Pués il y at la dama blonda. Et puis il y a la dame blonde.
damer
v.
ORB
damar
fribourgeois
damâ
damnation
n.
ORB
danacion
bressan
danassyon
fribourgeois
danayon
damné (-e)
adj.
ORB
damno (-a)
bressan
danô
fribourgeois
danâ
rèprovâ
Dananche [01]
n. top. [Bény]
ORB
Dananche
bressan
Dananshe [St.Ét.1]
danger
n.
ORB
dangiér
bressan
danjé
exemple
Le fâ suite a n'avi de l'UNESCO que di que na linga èt è danjé che l'a mouin de trèta pe sè de mondou que la parlon pe classe d'azhou. [St.Ét.1]
Le fât suite a n'avis de l'UNESCO que dit que na lengoua est en dangiér se l'at muens de trenta por cent de mondo que la parlont per classe d'âjo. (La charte transfrontalière sur le francoprovençal) Elle fait suite à un avis de l'UNESCO qui dit qu'une langue est en danger si elle a moins de 30% de personnes qui la parlent dans une classe d'âge.
fribourgeois
greda
richko
dangereux (-euse)
adj.
ORB
dangerox (-osa)
bressan
dèzhero (-za)
dôzhezho
danzhero (-za)
exemple
É peuje de proublème de consètrassyon, pi d'atèssyon, u travô, a l'étyeule, pèdè lé trajè, che que peu ètre dèzhero. [St.Ét.1]
O pose de problèmes, de concentracion, pués d'atencion, u tavaly, a l'ècoula, pendent lés trajèts, ce que pôt étre dangerox. (Commencer la journée quand il fait encore noir) Ça pose des problèmes de concentration, d'attention, au travail, à l'école, pendant les trajets - ce qui peut être dangereux.
É vra conplicô pe seutre de vé ma. É vra dôzhezho. Zhe si on peu dé na courbe. Y a pouin de plasse. Zhe si su la routa. [St.Cyr1]
O veré complicâ por sôrtre de vèrs mè. O veré dangerox. Je su un pou dens na corba. Y at pouent de place. Je su sur la rota. C'est très compliqué de sortir de chez moi (en voiture). C'est très dangereux. Je suis un peu dans un virage. Il n'y a pas beaucoup de place. Je suis (directement) sur la route.
fribourgeois
dondzerà
pèriyà