Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
E
enfant espiègle
n.
ORB
crapôtin
crapôtièt
crapôtèt
crapôtion
bressan
matru
fribourgeois
èchkarbiyi
gribouye
kachèrou
krapô
manifê
voudê
enfant illégitime
n.
ORB
bâsco
bressan
bôtar
fribourgeois
infan pêr dèkouthè
bâchko
enfant turbulent
n.
bressan
taradyô
fribourgeois
budzon
enfariner
v.
ORB
enfarenar
bressan
èfazhenô
fribourgeois
infarenâ
enfer
n.
ORB
enfêrn
bressan
èfa
fribourgeois
infê
enfermer (s')
v.
ORB
enfermar
bressan
èfroumô 
fribourgeois
infatâ (ch')
kajèrnâ (chè)
enferrer (s')
v.
bressan
èferô (ch')
enfiler
v.
ORB
enfelar
bressan
èfelô
anfelé
èfelé
exemple
Y an a qu'ére la brede, d'ôtr'lou coussin, é pi d'ôtrou de cuè. Y ave de boute bôche, de ptete boute. Èl anfelivin myo. [Mant.1]
Y en at qu'ére la breda, d'ôtros lo cussin, et pués d'ôtros de cuvèrts. Y avêt de botes bâsses, de petites botes. Els enfeliêvant mielx. (Parmi les sabots) Certains se distinguaient par la bride, d'autres par le coussin, et d'autres parce qu'il étaient couverts. Il y avait (aussi) des bottes basses, de petites botes. Elles (s')enfilaient mieux.
Y ére lé chabouâ froumô deri, lou talon quemouin on deyë, juste pour èfelé lou pi dè lou chabouâ. [Rom.4]
Y ére lés sabôts fremâs, derriér, lo talon coment on desêt, justou por enfelér lo pied dens lo sabôt. (Les sabots bressans) C'était les sabots fermés derrière, au (le) talon comme on disait, (qui laissaient) juste (la place) pour enfiler le pied dans le sabot.
fribourgeois
infelâ
infetchi
enfin
adv.
ORB
enfin
bressan
anfin
èfin
exemple
Y ère ancour pô dan toute lé mouazon. Pourtan on ère pô byin reche vé nou, mé anfin on ère è vele, quemouin on deyë. [Rom.4]
Y ére oncor pas dens totes les mêsons. Portant on ére pas bien rechos vèrs nos, mas enfin on ére en vela, coment on desêt. Il n'y en avait même pas (des cadeaux de Noël) dans toutes les maisons. (Dans notre famille, on en avait) Pourtant on n'était pas bien riches chez nous, mais enfin on était "en ville" (dans le bourg de Romanay) comme on disait.
fribourgeois
anfin
exemple
- Irè tyin dèvêlené ke vo j’i yu ha fèmala? - Demâ né, a trè j’àrè, anfin demikro matin... [Trey.1]
- Ére quint de-vèrs-la-nuet que vos éde vyu cela femèla? - Demârs nuet, a três hores, enfin demécro matin. - Quel soir avez-vous vu cette femme? - Mardi soir, à trois heures, enfin mercredi matin.
enflé (-e)
adj.
ORB
gonflo (-a)
bressan
èlyô
èlyou (-a)
conlyou (-a)
fribourgeois
borinhyo
gonhyo
inhyo
enfler
v.
ORB
gonflar
bressan
èlyô
fribourgeois
inhyâ
enflure
n.
bressan
èlyezha
fribourgeois
dzefa
inhyena
tounye
enflure des mamelles (après vêlage)
n.
bressan
remou
enfoncé (-e)
adj.
ORB
enremblâ
enfonciê
enfonçâ
bressan
èfonssyâ
èfonchô
exemple
On ptet éfor du pi, ou byin lou chabouâ dè la gueulye, èfonsyâ, é louvive lou colyou. [Rom.4]
Un petit èfôrt du pied, ou bien lo sabôt dens la golye, enfonciê, o leviêve lo cuvèrcllo. (Parfois il arrivait que le sabot de brise, par exemple avec) Un petit effort du pied; ou bien (lorsque) le sabot était enfoncé, dans la boue, ça levait le couvercle (au-dessus du coup de pied, jusqu'à le briser).
enfoncer (s')
v.
ORB
enremblar
enfonciér
enfonçar
bressan
èfonchô (ch')
fribourgeois
infonthâ
pyantâ
enfourcher
v.
ORB
enforchiér
bressan
èfourshyë
èvodre
exemple
On co èfourshâ, i la fon basculô, che cushon dechou, pi che meton a zheno pe relevô.
On côp enforchiê, ils la font bascular, sè cuchiont dessot, pués sè metont a genoly pe relevar. Une fois (la paille) enfourchée, ils la font basculer, se couchent dessous, puis se mettent à genoux pour relever.
enfourner
v.
ORB
enfornar
bressan
èfournô
fribourgeois
infornâ
enfuir (s')
v.
ORB
ensôvar (s')
èscapar (s')
èscampar (s')
encorir (s')
sôvar (sè)
sârvar (sè)
bressan
chôvô (che)
sharvô (che)
écouzhi (ch')
écouri (ch')
exemple
Va froumô la barizhe, ôtramé lou shin va ch'ècouzhi. [St.Cyr1]
Va fremar la barriére, otrament lo chen vat s'encorir Va fermer la barrière, sinon le chien va se sauver.
I s'écouron. La peteta poulaye ne cou pô vra vitou. Le ch'aréte la premizhe. Lou coc, on pu ple vayè, va on peu plu louin, pi lou cayon n'atè pô lontè de ch'arétô. [St.Ét.2]
Ils s'encôront. La petita polalye ne côrt pas veré vito. Ele s'aréte la premiére. Lo coq, on pou ples valyent, vat un pou ples luen, pués lo cayon n'atend pas long-temps de s'arétar. Ils (Les animaux de la ferme qui ne veulent pas être mangés pour Noël) s'enfuient. La petite poule ne court pas très vite. Elle est la première à s'arrêter. Le coq, un peu plus vaillant, va un peu plus loin, et le cochon n'attend pas longtemps (avant) de s'arrêter.
fribourgeois
dèbenâ (chè)
dètâlâ
inchôvâ (ch')
kavalâ
enfumer
v.
ORB
enfumar
bressan
èfemô
bodayë
fribourgeois
infoumachi
infoumâ
intsèrbounâ
engager
v.
ORB
engagiér
enguènar
amodeyér
afèrmar
bressan
ègazhyë
èguinnô
anguinnô
ameudyë
afroumér
exemple
On a tou anguinnô nô seu dan lé bôtiman. [Mant.1]
On at tot enguènâ nôs sous dens lés nâtiments. On a investi tout notre argent dans les bâtiments.
I chouvè que lé bon vôlë, l'évon ameudyâ d'avèsse. Mé malgré tou, i che rècontrôvon a la fazhe. [Conf.2]
Il sovent que lés bons vâlèts, ils éront amodeyês d'avance. Mas mâlgrât tot, ils sè rencontrâvont a la fêre. Il arrivait souvent que les bons valets soient engagés à l'avance. Mais malgré tout, ils se rencontraient (avec les patrons) à la foire (de la Saint-Martin).
La Chon-Martan, é falyë afroumé lé vôlë, falyë payi lou métre, payë lou marshô... [St.Tri.]
La Sent-Martin, o falyêt afèrmér les vâlèts, falyêt payér lo mêtre, payér lo marechâl... (À) La Saint-Martin, il fallait affermer les valets, payer le maître, payer le forgeron...
fribourgeois
inbôchi
ingadji
inrôlâ
rèkrutâ