Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
E
étalon
n.
ORB
ètalon
bressan
étalon
fribourgeois
èthalon
tsavô intyê
étang
n.
ORB
sèrva
ètang
bressan
étan
exemple
È ce que consèrne les éye, y a lé mazhé, lés étan, le charve, le chourche, le regueule, lé teré, lé bi… [Conf.2]
En cen que concèrne les égoues, y at lés marès, lés ètangs, les sèrves, les sôrses, les regôles, lés tèrréls, lés biéds… S'agissant des étendues ou cours d'eau, il y a les marais, les étangs, les mares, les sources, les fossés, les biefs...
fribourgeois
èthan
liti
étape
n.
ORB
ètapa
fribourgeois
terya
trota
vètere
vitere
yètâye
état
n.
ORB
ètat
bressan
étâ
exemple
Zhe me contantou d'étre dan l'étâ que zhe si, in!
Je me contente d'être dans l'état où je suis, hein!
fribourgeois
ètha
étayer
v.
ORB
acotar
cotar
ètampar
bressan
étèpô
fribourgeois
brechèyi
ètèyi
kontre-bindâ
kotâ
été
n.
ORB
chôd-temps
bon-temps
étif
étâf
bressan
bon-té
bon-tin
été
étô
shô-té
exemple
On peu contô su lou bon tin de la Sin-Martin.
On pôt comptar sur lo bon-temps de la Sent-Martin. On peut compter sur l'été de la Saint-Martin.
Y avë na cantine l'evè, mé pô l'été.
L'y avêt na cantina l'hivèrn, mas pas l'étif. Il y avait une cantine l'hiver, mais pas l'été.
É fé vramè na bréva féta. Y a vramè du mondou. É pi é l'étô, lou mondou ch'aréte... Lou mondou ch'aréte, é l'étô. [Rom.1]
O fét verément na brâva féta. Y at verément du mondo. Et pués est l'étâf, lo mondo s'arrète... Lo mondo s'arrète, est l'étâf. Ça fait vraiment une belle fête. Il y a vraiment du monde. Et c'est l'été, les gens s'arrêtent. (bis)
fribourgeois
tsôtin
exemple
Mi dè mé, va chohyâ on piti mo a l’oroye dou tsôtin.
Mês de mê, va sofllar un petit mot a l'orelye du chôd-temps. Mois de mai, va souffler un petit mot à l’oreille de l’été.
éteindre (s')
v.
ORB
amortir
amortar
ètiendre
bressan
étindre
èmourtô
ameurtô (ch')
exemple
Pi teu-qu'il velyon fére pe qu'é ch'ameurte po avè qu'é chè tro târ? [St.Ét.2]
Pués to-qu'ils vôlont fére por qu'o s'amorte pas avant qu'o sêt trop târd? Et qu'est-ce qu'ils vont (veulent) faire pour qu'elle (la langue francoprovençale) ne s'éteigne pas avant qu'il soit trop tard?
fribourgeois
dèhyindre
étendre
v.
ORB
ètendre
engouar
écouar
bressan
étèdre
exemple
Pi apré on l'étèvide su lou fi d'arshyô. De co i réstôve deu tra zhou qué y éve l'evâr. [Conf.1]
Pués aprés, on l'ètendéve sur lo fil d'archâl. De côps, il réstâve doux três jorns. quand y ére l'hivèrn. Après on l'étendait (le linge) sur le fil de fer. Parfois, il restait deux ou trois jours, quand c'était l'hiver.
fribourgeois
èthpedre
èthindre
inpantchi
étendue
n.
ORB
ètendua
bressan
étèdu
exemple
Aouâ chlé chifre, on quemèche a mehzezhë l'étèdu du dégâ. É fô azhi azhoutô l'ètretin, pèdè mé de catre è, de chin melyon de choldâ. [St.Ét.1]
Avouéc celos chifres, on comence à meserér l'ètendua du dègât. o fôt arriér ajoutar l'entretin, pendent més de quatro ans, de cinq melyons de sordâts. Avec ces chiffres (sur les millions de morts entre 1914 et 1918), on commence à mesurer l'étendue du dégât. Il faut aussi ajouter l'entretient, pendant plus de quatre ans, de cinq millions de soldats.
éternel (-le)
adj.
ORB
éternel (-a)
éterniser (s')
v.
bressan
éternijë (ch')
fribourgeois
derâ
ètèrnijâ
éternité
n.
ORB
ètèrnitât
bressan
éternitô
fribourgeois
èkchtèrmena
ètèrnitâ
éternuer
v.
ORB
ètargnir
bressan
étarnyë
fribourgeois
èthèrni
étêter (un arbre)
v.
bressan
moutô
éteule
n.
ORB
ètrobles
fribourgeois
èthràbyè
étinceler
v.
ORB
pètaillyér
fribourgeois
èpèluâ
èpèluvâ
tsefrenâ
étincelle
n.
ORB
èpèlua
pèlua
fribourgeois
èpèluva
étiqueter
v.
ORB
ètiquetar
bressan
étiquetô
étirer (s')
v.
ORB
èteriér (s')
bressan
étezhyë (ch')
fribourgeois
aparèji (ch')
parèji (chè)
pariji (chè)
prèthâ (chè)
étoile
n.
ORB
ètêla
bressan
étala
fribourgeois
èthêlâ