Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
A
apprendre
v.
ORB
aprendre
bressan
aprèdre 
aprède
exemple
Ch'on échaye pô, on aprè pô, in. Ch'on lou côje pô régulyèremè… É toute les langue parèy, in. [Rom.1]
S'on ésseye pas, on aprend pas, hen. S'on lo côse pas règulièrement… Est totes les lengoues parèly. Si on n'essaie pas, on n'apprend pas. Si on ne le parle pas (le patois) régulièrement... C'est la même chose pour toutes les langues.
L'a fâ de bunez étude u colèje de Bou, lou lissé Lalande de vouzhe, avè de parti a di-chat è a Lyon, aprède lou metyë d'uvri bijoutyé, que l'a fâ pèdè quinje è. [St.Ét.1]
Il at fât de bônes ètudes u coléjo de Bôrg, lo licê Lalande de vore, avant de partir a diéx-sèpt ans a Liyon, aprendre lo metiér d'ovriér bijoutiér, que il at fât pendent quinze ans. Il (Joseph Carriat) a fait de bonnes études au collège de Bourg, l'actuel lycée Lalande, avant de partir à 17 ans à Lyon, pour apprendre le métier d'ouvrier bijoutier, qu'il a exercé pendant quinze ans.
fribourgeois
aprindre
exemple
Le patê, l’i a di galéjè dzin ke volon bin l’aprindre. [Trey.1]
Le patês, il y at des galèses gens que vôlont ben l'aprendre. Le patois, il y a de gentilles personnes qui veulent l'apprendre.
apprenti
n.
ORB
aprenti (-a)
bôchio
bressan
aprèti
fribourgeois
aprinti
apprentissage
n.
ORB
aprentissâjo
bressan
aprètissazhou
aprètichazhou
exemple
L'on mémou étô éblezhâ, ple tâ, de fôre, boulvâr dé Bèlje, n'anècse qu'e devenyu on santre d'aprètissazhou è chintyète-yon. [St.Ét.2]
Ils ont mémo étâ oblegiês, ples târd, de fâre, bolevârd des Bèlges, n'anèxa qu'est devegnu un centro d'aprentissâjo en cinquanta-yon. (Avec la croissance des effectifs à l'institution Carriat) Plus tard, ils ont même été obligés de faire, boulevard des Belges, un centre d'apprentissage en (19)51.
fribourgeois
aprintechâdzo
apprêter (s')
v.
ORB
aprèstar (s')
bressan
aprétô (ch')
exemple
Te peu aprétô lou poulë avoui on pte peu de crinma, de pavrou pi de chau. [Conf.3]
Te pôs aprèstar lo polèt avouéc un peu de crâma, de pêvro pués de sâl. Tu peux apprêter le poulet avec un petit peu de crème, de poivre et de sel.
apprivoisé (-e)
adj.
bressan
atré (-ta)
fribourgeois
provâ
apprivoiser
v.
ORB
aprovèsiér
aprivouèsiér
acolassar
acolassiér
assuegiér
bressan
acoulachô
aprivouajë
acoulachë
acoulassi
exemple
I velive acoulachô on peteu, mé éy a pô reussi pi i l'a bin relôshyâ. [Conf.3]
Il voléve acolassar un putouès, mas il at pas reussi pués il l'at ben relâchiê. Il voulait apprivoiser un putois, mais ça n'a pas réussi et il l'a bien relâché.
fribourgeois
aprovèyi
valaisan
aprwejye
exemple
Chon pa dé béitchyé kyè ch' aprwéjon, é tsamò.
Sont pas des bétyes què s'aprovèsiont, les chamôs. [Les chamois ne sont pas des animaux qui s'apprivoisent.]
apprivoiseuse
n.
ORB
quêna
bressan
quinna
exemple
Y ére devan mil-neuf-san, in, san. On l'apalère, chla fena, la "quinna dé lou", pasqu'al ave on don; al ave on lou qu'al menève davoui ya... [St.Cx1]
Y ére devant mile-nôf-cents, hen, cen. On l'apalève, cela fena, la "quêna des lops", perce qu'el avêt un don; el avêt un lop qu'el menéve d'avouéc lyè... Ça se passait avant 1900. Cette femme, on l'appelait "l'apprivoiseuse des loups", parce qu'elle avait un don (pour trouver de jeunes loups dans la forêt); elle avait un loup (apprivoisé) qu'elle emmenait avec elle (pour trouver des louveteaux).
approcher (s')
v.
ORB
aprochiér (s')
venir aprés
bressan
aproushyë (ch')
apreushi (ch')
apreushë
aprôshë
venir apré
exemple
L'éve vra épètô. Le velive pô ch'aproushyë de la peteta shyevra. [Conf.3]
Elle était complètement apeurée. Elle ne voulait pas s'approcher de le petite chèvre.
Ètremi le douvej équeule, y avë oncour de le pyaque è fa, é on ave mémou pô lou drouâ de ch'apreussyé de chte pyaque, pasque falè pô avejé lé gachon. [Rom.1]
Entre-mié les doves ècoules, y avêt oncor de les plaques en fèr. Et on avêt mémo pas lo drouèt de s'aprochiér de cetes plaques, perce-que falêt pas avisiér les garçons. Entre les deux écoles, il y avait encore des plaques en fer. Et on n'avait même pas le droit de s'approcher, parce qu'il ne fallait pas regarder les garçons.
La poulaye prè po èn ètèdè chle pazheule. Le cou vâ toute le béte de la freme.- Que nou vô ta vezeta, li di lou coc? -Nouyé apreushe, pi lé fremi velyon me pachô a la cassereula! [St.Ét.1-2]
La polalye prend pouer en entendent celes paroles. Le cort vêr totes les bétyes de la fèrma. - Que nos vâlt ta vesita, lui dit lo coq? - Noèl aproche, pués lés fèrmiérs volyont mè passar a la cacerola! La poule prend peur en entendant ces paroles (sur le repas de Noël). Elle court voir toutes les bêtes de la ferme. - Que nous vaut ta visite, lui dit le coq? - Noël approche et les fermiers veulent me passer à la casserole!
Vtyâ la Sin-Martin qu'aprôshe, neutron vâlë va s'in alô... [Stnx.1]
Vê-que la Sent-Martin qu'aproche, noutron vâlèt vat s'en alar... Voilà la Saint-Martin qui approche, notre valet va s'en aller...
Éy e arevô dé co que dé lo venivin pe binde. I se mètivin a venir apré lé shan. I n'érè pô yon tou seul; i venyin na binda de lo! [Var.1]
Oy est arrevâ des côps que des lops venévant per bande. Ils sè metivant a venir aprés lé chens. Ils n'érênt pas yon tot sol; ils vegnant na banda de lops! Ils est parfois arrivé que des loups viennent (dans les fermes) par bandes. Ils se mettaient à s'approcher des chiens. Ils n'étaient pas isolés, c'était une bande de loups.
fribourgeois
aprotchi (ch')
invinyi (ch')
teri pri (chè)
exemple
I aproutsè lè chaptant’an. [Trey.1]
Il aproche des septanta ans. Il approche des 70 ans.
approfondir
v.
ORB
aprovondir
bressan
apreyondi
exemple
On cha pô. Zhe vi apreyondi la quéstyon.
On ne sait pas. Je vais approfondir la question.
fribourgeois
aprofondi
vuitchi a prin
approprier (s')
v.
ORB
apopriar (s')
apopreyér (s')
apropriar (s')
aproupeyér (s')
bressan
apeuprayë (ch')
fribourgeois
aproupreyi (ch')
approprier en cachette (s' –)
fribourgeois
fére fro
exemple
Hou lâre l'an onko fé fro [All.1]
Ces voleurs ont encore sorti en cachette du bois de la forêt.
approuver
v.
ORB
aprovar
bressan
aprouvô
fribourgeois
aprovâ
validâ
approvisionner
v.
ORB
aprovisionar
bressan
aprouvizyounô
fribourgeois
aprovijenâ
approximativement
adv.
ORB
aproximativament
a pou prés
bressan
aprocsimativemè
a peu pré
exemple
Te pujive de le cazhe de poulë, t'avejive a peu pré u-teu que te l'ave betô, mé can te retournive, foye la shourshi! [Rom.5]
Te poséves de les cages de polèts, t'aviséves a pou prés ù-to que te l'avês betâ, mas quand te retornéves, falyêt la chèrchiér... (Au marché de Romenay après la guerre, si) tu posais une cage de poulets (quelque part), tu regardais approximativement où tu l'avais mise (avant d'aller faire des courses), mais quand tu revenais, il fallait la chercher (tellement il y avait de monde)!
appuyer (s')
v.
ORB
apoyér (s')
cotar (sè)
bressan
apuyë (ch')
fribourgeois
adôdâ (ch')
apèdji (ch')
apoyí (ch')
exemple
Po èprovå dè mi chèrnå d’aprí tyè tirâvan noûtron mamiféro, no fô dèvàn to no-j-apoyí chu lè tèmonyådzo ke no pouårton rèn tyè lè fochílo dè l’èchpéche chèn kouårne. [All.1]
Por èprovar de mielx cèrnar d’aprés què terâvant noutrons mamifèros, nos fôt devant tot nos apoyér sur les tèmognâjos que nos portont ren que les fossilos de l’èspèce sen côrnes. Pour essayer de mieux cerner de qui tenaient (d'après qui tiraient) nos mammifères (les dahus), il nous faut tout d'abord nous appuyer sur les témoignages que seuls les fossiles de l'espèce (de dahu) sans cornes nous apportent.
âpre
adj.
ORB
apro (-a)
ètranlox (-sa)    
bressan
ôprou (-a)
exemple
Zh'é échayâ de mèzhyë na pelouche, mé zhe l'é recrashyâ. L'ève vra ôpra.
J'é èsseyê de mengiér na beloce, mé je l'é recrachiê. L'ére veré apra J'ai essayé de manger une prunelle, mais je l'ai recrachée. Elle était très âpre.
fribourgeois
âpro
ritso
rêbyo
valaisan
ëntranlou (-ja) 
exemple
Dé prevwi ëntranlou.
Des peréts ètranlox [Des poires d'étranguillon (espèce très âpre)].
après
adv., prép
ORB
aprés
en aprés
derriér
revegnent
bressan
apré
deri
revenyan
exemple
É apré vin Nouyé, é pi l'ènô t assuite. [Conf.2]
Et pués aprés vint Noèl, et pués l'anâ est assuite. Puis Noël arrive, et l'année est finie!
N'évènemè on peu inatèdu dè chla péryôde, éy e lou Tou de l'in. Chtey é, i ch'e pachô a la fin du ma de mé, alor que depi touzhou, y éve deri lou Tou de Franche, u ma d'eu. [St.Ét.1]
N'èvènement un pou inatendu dens cela pèrioda, oy est lo Tôrn de l'En. Ceti an, il s'est passâ a la fin du mês de mê, alor que depués tojorn, y ére derriér lo Tôrn de France, u mês d'oût. Un événement un peu inattendu dans cette période (que nous évoquons), c'est le Tour de l'Ain. Cette année, il a eu lieu à la fin du mois de mais, alors que depuis toujours, c'était après le Tour de France, au mois de mai.
Alor y avë deurô t'ta la né, tou lou zhou pi oncou t'ta la né revenyan. Bin vyeu! Foye co-mème ômé zhouyi a le cârtes... Il ére u bô pi i vouoye bin tou che qu'alive che pôché. [Rom.5]
Alors y avêt durâ tota la nuet, tot lo jorn pués oncor tota la nuet revegnent. Bin viely! Falyêt quand-mémo amar jouyér a les cârtes... Il ére u bout pués il veyêt ben tot ce qu'aléve sè passar. (Pendant qu'il se remettait de sa jambe cassée, il jouait aux cartes). Ça avait duré toute la nuit, tout le jour, et encore toute la nuit après. Eh bien mon vieux! Il fallait vraiment aimer jouer aux cartes... Il était au bout (de la table) et il voyait bien tout ce qui allait se passer.
fribourgeois
apri
in apri
exemple
Apri ha rijârda mè fô achebin rèparâ ôtyè. [Trey.1]
Aprés cela rijârda, mè fô asseben rèparâ oque. Après cette plaisanterie, il faut aussi que je rectifie quelque chose.
Fan ti di balè promèchè, ma fudrè vêre chin ke chè pâchèrè in apri. [Trey.1]
Fant tués de bèles promesses, mas fôdret vêre cen que sè passerêt en après. Ils font tous de belles promesses, mais il faudrait voir ce qui se passe par la suite.
valaisan
apréi
exemple
Chon jou apréi a tróouwe pó demanda pó tórna mena ina mountanye. [Sav.é1]
Sont yus après la trouye por dèmandar por tornar en hôt montagne. Ils ont suivi la truie pour l'appeler et la reconduire à la montagne.
après que
conj.
ORB
aprés que
un côp que
tojorn un côp
bressan
apré que
on cô que
touzhou un cô qu'
exemple
Alor on verive pe Tournu, y ave on sircui qu'on féyë, vouè, mé touzhou on cô qu'on a u apri on beshan lou truc, touzhour lou mémou sircui, y ére pô byin dreulou... [Conf.5]
Alor on veriêve per Tornus, y avêt un circuit qu'on feyêt, ouè, mas tojorn un côp qu'on a yu aprês un béchon lo truc, tojorn lo mémo circuit, y ére pas bien drôlo... (Quand on prenait des cours de conduite) On tournait autour de Tournus, on suivait un certain circuit, mais après qu'on avait compris le truc, ce n'était pas très drôle de faire toujours le même circuit (donc on est allés à Romenay).
après-demain
adv.
ORB
aprés-deman
bressan
apré-demon
fribourgeois
apri-dèman
valaisan
apréi-déman
exemple
L'è enou déean-ye é réistéré tankyé apréi-déman. [Sav.1]
L'est venu devant-hièr et resteré tant que après-dèman. Il est venu avant-hier et il restera jusqu'après-demain.
après-midi
n.
ORB
vépro
serenâ
aprés-denâ    
demi-jorn
vèprenâ
bressan
sernô
chernô
véprenâ
exemple
Demon la sernô, on pouzhë zhouyë a le carte. [St.Cyr1]
Deman la serenâ, on porêt jouyér a les cartes. Demain après-midi, on pourrait jouer aux cartes.
S't'alive a nonjy' ôre y alive bin a pu pré, mé a n'ôra de la chernô..., bin, a pregné l'poushan, mé fole bin rebeté d'l'éye. [Rom.5]
Se t'aléves a nonze hores y aléve ben a pou prés, mas a n'hora de la serenâ..., ben, el pregnêt lo pochon, mas falêt ben rebetar de l'égoue... (La soupe préparée à Romenay pour la fête de la mi-août) Si on y allait vers 11 h (du matin), ça allait à peu près (il y en avait encore assez), mais à 1 h de l'après-midi..., quand elle (la patronne) prenait sa (grosse) louche, (on voyait) qu'il fallait remettre beaucoup d'eau (et que la soupe serait moins bonne).
La matenâ, la véprenâ, lou sè, la né... [Stnx.1]
La matenâ, la vèprenâ, lo sêr, la nuet... (Les moments de la journée sont) La matinée, l'après-midi, le soir, la nuit.
fribourgeois
dumidzoua
valaisan
épro 
apréi-dena
exemple
Bóepró!
Bon vépro! Bonne après-midi!.