Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
A
adjuger
v.
ORB
adjugiér
bressan
adzhuzhyë
fribourgeois
adjudji
admettre
v.
ORB
admetre
bressan
admetre
exemple
T'ô zhamé voulu y admetre, mé éy e bin byè vra.
T'âs jamés volu l'admetrre, mas il est bien veré. Tu m'as jamais voulu l'admettre, mais c'est vraiment vrai.
fribourgeois
admètre
aprovâ
administrer
v.
ORB
administrar
bressan
administrô
fribourgeois
adminichtrâ
ridji
admirer
v.
ORB
admirar
bressan
admirô
fribourgeois
admirâ
adolescent (-e)
n.
ORB
cadèt (-a)
grant-gamin
huéton
bressan
cadé (-ta)
gran-gamin (-e)
exemple
Ben mon cadé! Zh'azhë zhamé cro! [Conf.3]
Ben mon cadèt, j'arês jamés cro! Et bien ça alors, je n'aurais jamais cru!
Léz èfan qui alive u catéchisme, falyë alé a la messe. Gamin, on alive a la meche, pi ancour apré, une fouâ gran-gamin, on alive ancour a la mèsse le dyemèshe. [Rom.4]
Lés enfants que aliêvent u catechismo, falyêt alér a la mèssa. Gamins, on aliêve a la mèssa, pués oncor aprés una fês grant-gamins, on aliêve oncor a la mèssa les demenches. Les enfants qui allaient au catéchisme, (il) fallait qu'ils aillent à la messe. (Quand on était) Gamins, on allait à la messe et encore après, une fois adolescents, on allait encore à la messe les dimanches.
fribourgeois
vouèton
exemple
On dzoua, l’avan dèmandâ a Tônon, adi vouèton, dè betâ la man a la pâtha. [Trey.1]
On jorn, l’avant demandâ a Tônon, adés huéton, de betar la man a la pâtha. Un jour, on avait demandé à Toni, (alors qu'il était) encore adolescent, de mettre la main à la pâte (pour fabriquer des bricelets).
adopter
v.
ORB
adoptar
bressan
adoptô
adopté
exemple
L'on déssidô d'adoptô lou ple zheunou gachon de la vezena apré chen acsidè. [Conf.3]
Ils ont dècidâ d'adoptar lo ples joueno garçon de la vesena aprés son accident. Ils ont décidé d'adopter le plus jeune fils de la voisine après son accident.
On avë adoptô zo dèsse. Y avë lou chiberli, lou rigôdon, lou branle câré. [Rom.4]
On avêt adoptâ lyors dances. Il y avêt lo chibreli, lo rigodon, lo brenlo carrâ. (Nous, les enfants du groupe folklorique de Romenay) On avait adopté leurs danses (celles des adultes). Il y avait le chibreli, le rigodon, lo branle carré.
fribourgeois
adoptâ
adorer
v.
ORB
adorar
bressan
adouzhô
fribourgeois
adorâ
adosser
v.
ORB
acodar
bressan
acoudô
fribourgeois
adotchi
rèadôdyi
adoucir
v.
ORB
adofir
bressan
adossi
redossi
fribourgeois
adouhyi
tinpèrâ
adresse
n.
ORB
adrèce
bressan
adreche
exemple
- Y in a qu'in choufri touta jo vya in chayin. - Touta jo vya! - Y éret on con d'adreche. - On co de min. [St.Triv./Rom.2.]
- Y en at qu'ant sofri tota lyor via en seyent. - Tota lyor via! - Y éret un côp d'adrèce. - On côp de man. Il y en a (des valets de ferme) qui ont souffert tout leur vie en fauchant. - Toute leur vie! - C'était un "coup d'adresse". - Un coup de main (à prendre).
fribourgeois
adrèthe
fenèthe
kabocha
adresser (s')
v.
ORB
adrèciér (s')
bressan
adrechë (ch')
exemple
È ch'adrechè a la mézhe, i li di: "mé é ma, madama!" [St.Ét.1]
En s'adrècient a la mére, il lui dit: "mas est mè, madama!" En s'adressant à la mère, il lui dit: "mais, c'est moi madame!"
adroit (-e)
adj.
ORB
adrêt (-a)
bressan
adrâ (-ate)
abilou (-a)
exemple
I vra adrâ avoui che mon. I sèble chen onlyou.
Il (est) veré adrêt avouéc ses mans. Il semble son oncllo. Il est très adroit de ses mains. Il ressemble à son oncle.
fribourgeois
adrê
ayu
chuti
dègadji
fin
kete
moude
valaisan
abiló
exemple
L'è abiló pó trâle.
L'est habilo por travalyér. [Il est adroit au travail.]
adroitement
adv.
ORB
adrêtament
bressan
adratemè
fribourgeois
fênamin
adulte
n.
ORB
adulto (-a)
grôssa gens
môr
bressan
adulte
exemple
On ère abélyâ an Brossan. On dèssive quemouin léz adulte. [Rom.4]
On ére habelyês en Brêssans. On danciêve coment lés adultos. (Dans le groupe folklorique dont je faisais partie dans mon enfance) On était habillés en Bressans. On dansait comme les adultes.
fribourgeois
grôcha dzin
affable
adj.
ORB
afâblo (-a)
bressan
avenyè (-ta)
fribourgeois
afâbyo
d'amâ
avenin
avinyin
affabuler
v.
bressan
montô lou co
fribourgeois
gabotâ
dzanyotâ
affaiblir
v.
ORB
afêblir
bressan
afabli
fribourgeois
dèpèri
hyintchi
affaire
n.
ORB
afâre
afére
aféro
bressan
afôzhe
afézhe
afére
afère
exemple
Équipe-te don de tej afôzhe u lyeu de betô ton nô pertou. [Conf.3]
Èquipe-tè donc de tes afâres, u luè de betar ton nâs pertot. Occupe-toi donc de tes affaires au lieu de mettre ton nez partout.
Ah bin si vou veli fère on patron on zhou..., ch't vu fère on patron, é fô que..., y e la louâ y e la louâ! Alor il y a chouvè qu'y e lou gran vôlë que menive l'afére. [Rom.2]
Ah ben, se vos voléd fére un patron un jorn..., se te vôs fére on patron, o fôt que..., y est la louè, y est la louè! Alor il y at sovent qu'oy est lo grant vâlèt que menéve l'afére. (Dans une ferme) Si vous voulez devenir patron (faire un patron) un jour..., si tu veux devenir patron..., il faut que... tu sois prêt à faire la loi! (c'est la loi, c'est la loi! ) Alors (quand ce n'était pas le cas) il arrivait souvent que ce soit le grand valet qui mène l'affaire.
É faze de dinné. Oh, on pouve bin mètre déj afère dedan, mé... [Mant.1]
O fasêt de dinê. Oh, on povêt ben metre des oféres dedens, mas... Ça faisait du "dinné" (soupe à la farine de blé). Oh, on pouvait bien mettre des affaires (d'autres choses) dedans, mais... (c'était à base de farine).
fribourgeois
afére
aféro
exemple
Ma… Chin l’è oun’ôtr’ afére! [Trey.1]
Mas... Cen l'est un' ôtr' afére! Mais… Ça c'est une autre affaire!
L’è gayå le mîmo l’aféro avouí lè-j-ojí è lè ratolûve ke l’an dèvelopå di-j-åle èndèpèndamën. [All.1]
L’est gayârd le mémo l’aféro avouéc les uséls et les rata-lôves que l’ant dèvelo-pâ des âles endèpendament. (avec différentes espèces de dahu) Il s'est passé exactement la même chose (affaire) avec les oiseaux et les chauves-souris, qui ont développé des ailes de façon indépendante.
affaisser (s')
v.
ORB
aféchir (s')
bressan
aboujelyë (ch')
fribourgeois
krelà (chè)
rapetachi (chè)
affaler (s')
v.
ORB
afalar (s')
bressan
afalô (ch')
exemple
Zh'è peuvou pô mé. Zh'é zhustou èvya de m'afalô dè lou fôtelye.
J'en pôvo pas més. J'é justo enveya de m'afalar dens lo fôtoly. Je n'en peux plus. J'ai juste envie de m'affaler dans le fauteuil.