Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
A
attrouper
v.
ORB
atropar
bressan
atroupô
acarô
exemple
Va acarô le béte avè qu'é chaye trou ta.
Va rassembler les vaches avant qu'il soit trop tard.
au
art. contr
ORB
u
a l’
bressan
ou
exemple
Anfin y ave bezouin de pyaze. É va fére du bin u trequi. É va lou fére chorti [Rom.1]
Enfin y avêt besouen de ploge. O vat fére du ben u torqui. O vat lo fére sortir Mais il y avait besoin de pluie. Ça va faire du bien au maïs. Ça va le faire sortir.
An vré canponye, y ave pô greu de cadô, in. Pô greu, pô pô pô greu. Lé cadô y ère surtou un peu ou bour, pi dè le vele, mè pô byin dan le canponye. [Rom.4]
En veré campagne, y avêt pas grôs de cadôs, hen. Pas grôs, pas pas pas grôs. Lés cadôs y ére surtot un pou u bôrg, pués dens les veles, mas pas bien dens les campagnes. Au fin fond de la (En vraie) campagne, il n'y avait pas beaucoup de cadeaux (pour Noël), hein. Pas beaucoup, vraiment pas beaucoup! Les cadeaux, c'était surtout un peu au bourg (de Romenay), et dans les villes, mais pas beaucoup dans les campagnes.
fribourgeois
ou
valaisan
u
exemple
Chin ìr.ou tin kyé é béitchye parlaon.
Cen ére u temps que les bétyes parlaont. Cela se passait au temps que (à l'époque où) les bêtes parlaient.
au contraire
adv.
ORB
u contrèro
bressan
ô contrère
exemple
Quin méme l'erin étéshâ, lé shan..., ô contrère, étéshâ, i léz atrapévin pi i lé minzhivin. I lé minzhivin su plasse! [Var.1]
Quand mémo l’érant atachiês lés chens…, u contrèro, atachiês, ils lés atrapévant pués ils lés mengiévant. Ils lés mengiévant sur place! Même si les chiens étaient attachés (ça ne les protégeait pas des loups)… Au contraire, quand ils étaient attachés, ils (les loups) les attrapaient et les mangeaient. Ils les consommaient sur place!
au début
adv.
ORB
tot de suite
bressan
tou de suite
exemple
Ma mére, a voutive pô, tou de suite, pasque mon pére alive voté, é bin y ère sufizan, pi y alive chervi a ryin… [Rom.1]
Ma mére, el votéve pas, tot de suite; perce-que mon pére aléve votér, et ben y ére sufisent, pués y aléve sèrvir a rien… Au début (après l'instauration du vote féminin en 1946), ma mère ne votait pas; (elle disait que) comme mon père allait voter, c'était suffisant, et que ça ne servirait à rien...
au fur et à mesure
adv.
ORB
a châ pou
a mesera
bressan
a cha peu
a mezezha
exemple
É n'e pô byin conplecô. Lou vin cui, éy e de poume pi de pazhe tuite èssèble dè de byô shôdezhon. I remeton de marshèdi, a cha peu, a mesezha qu'é che rédui. [St.Ét.1]
O n'est pas bien complicâ. Lo vin couét, oy est de pomes pués de pêres couétes ensemblo dens de biôs chôderon. Ils remetont de marchandie, a châ pou, a mesera qu'o sè rèduit. Ce n'est pas bien compliqué (la différence entre "paria" et "vin cuit"). Le vin cuit, c'est des pommes et des poires cuites ensemble dans de grands chaudrons. Ils remettent de la matière première (des fruits) au fur et à mesure, à mesure que ça (se) réduit.
fribourgeois
a méjera
exemple
Lè fajan a choutâ bâ le kamyon, èputhè a méjera lè terivan; îrè afriyà ! [All.1]
Les fasant a sôtar bâs le camion, et pués a mesera les teriêvant; ére affriox! Ils les faisaient descendre du camion et au fur et à mesure, ils les abattaient; c'était affreux!
au galop
adv.
ORB
u galop
ventr' a tèrra
bressan
u galô
fribourgeois
vintr' a têra
exemple
I fronnè kemin on zébro vintr' a têra [All.1]
Il frone coment un zèbro ventr' a tèrra. Il fonce comme un zèbre au galop.
au long de
prép.
ORB
u long de
outre
bressan
u lon de
fribourgeois
oùtre
exemple
La morfolojí dè "Darrutus inaequipes", le dahhú i tåpye dè grantyá inègâle, l’è-j-oúva achityà oùtre lè dou dèräë miyòn dè-j-an. [All.1]
La morfologie de "Darrutus inaequipes", le dahu ux tôples de grantior inègâle, l’est yuva assiètiê outre les doux derriérs milyons des ans. La morphologie de "Darrutus inaequipes", le dahu aux pattes de longueur inégale, est restée stable pendant les 2 derniers millions d'années.
au moins
adv.
ORB
u muens
bien
bressan
o mouin
o mouan
u mouin
byin
exemple
Oh, a la mazon, on a bin o mouin douje cuilyèr èn arzhè. [St.Cyr.1]
Oh, a la mêson, on at ben u muens doze culyéres en argent. Oh, à la maison, on a bien au moins douze cuillers en argent.
Ch'on lou côje pô, on lou par, in! Ne cro, ma, que chi dan lé derire, in. Chèle que lou côjive, èj avè o mouan mé de dij è de mé que ma. [Rom.1]
S'on lo côse pas, on lo pèrt, hen. Je crê, mè, que su dens lés derriéres. Celes que lo côsévênt, els avênt u muens més de diéx ans que més que mè. Si on ne le parle pas (le patois), on le perd. Je crois que je suis parmi les dernières. Celles qui le parlaient (couramment) ont au moins plus de dix ans de plus que moi.
On lou metôve dè on shôdron è tuivrou, on faje lou fouâ chou lou shôdron pèdè u mouin dij ozhe, pe fôzhe rédui lou ju de matyâ. [St.Ét.1]
On le metâve dens un chôderon en couevro, on fasêt lo fuè sot lo chôderon pendent u muens diéx hores, por fâre rèduire lo jus de mêtiêt. On le mettait (le jus de pommes) dans un (grand) chaudron en cuivre, on entretenait le feu sous le chaudron pendant au moins dix heures, pour faire réduire le jus de moitié.
Pe rèpli lou shôdron, é devê è falâ pô mô... - Pe fôre na buna paryâ, é falive byin ouë a di croubelye de pazhe. [St.Ét.2/1]
Por remplir lo chôderon, o devêt en falêr pas mâl... - Por fâre na bône pêriê, o faléve bien huét a diéx crobelyes de pêres. Pour remplir le chaudron, il devait en falloir beaucoup... - Pour faire une bonne parya, il fallait au moins 8 à 10 corbeilles de poires.
fribourgeois
ô mintè
oumènte
exemple
Ô mintè, on le mantin. [Trey.1]
A muente, on le mantent. Au moins, on le maintient (le patois).
Pou-t-îh're mimamën ch’abàye-h‘e dè la cholèta l’èchpéche d’òra d’on ouådre onkò på dèfiní dè mamiféro arkaíko k’ègjíchte po chè du ly-a oumènte vèn miyòn dè-j-an. [All.1]
Pôt-étre mémament s’abalye-to de la solèta l-èspèce d’ora d’un ôrdre oncor pas dèfeni de mamifèros arcayicos qu’ègziste por sè dês l’y at u muente vengt milyons des ans. (à propos du dahu) Peut-être même s’agit-il de la seule espèce actuelle d'un ordre non encore défini de mammifères archaïques, qui existe de façon autonome (pour soi) depuis au moins 20 millions d'années.
au nord (de)
adv. prép.
ORB
sur bise
du fllanc de la bise
en sur-bise de
u nord
bressan
su bize
u nor
é su-bize de
du yan de la bize
exemple
I pochôvon pe douve route, qu'arevevon a Aoste, yena pe l'Izère, l'ôtre mé su bize, pe lou Jura pi la Suisse. [St.Ét.1]
Ils passâvont per doves rotes, qu'arevâvont a Aousta, yena per l'Isera, l'ôtra més sur bise, per lo Jura pués la Suisse. (Les marchands de l'époque romaine qui partaient de la région lyonnaise) Ils passaient par deux routes, qui arrivaient à Aoste, l'une par l'Isère, l'autre plus au nord, par le Jura et la Suisse.
La Tsapala (ou La Sapala), é on bessan myeu u nor. [Rom.1]
La Chapèla, o un bessan mielx u nord. La Chapelle (Thècle), c'est un peu plus au nord.
Le lou shershôve pretou pe l'èvyô shourshë de levan vé lé vizin, mè Melé éve cashâ é su-bize du fou. [St.Ét.2]
Ele lo chèrchâve pertot por l'enveyar chèrchiér de levam vèrs lés vesins, mas Meli ére cachiê en sur-bise du forn. Elle (la patronne) le cherchait partout pour l'envoyer chercher du levain chez les voisins, mais Jean-Marie était caché au nord du four.
É na piche que frode, pachqu'é du yan du vè... du yan de la bize! Du yan du vè, é fé pe shô... [Rom.5]
O na piéce que frêde, perce-qu'o du fllanc du vent... du fllanc de la bise! Du fllanc du vent, o fét ples chôd... C'est une pièce qui est froide, parce qu'elle est située au sud... (je veux dire) au nord! Au sud, il fait plus chaud...
fribourgeois
nouâ
nâre
au plus fort de la nuit
fribourgeois
ou choà dè la né
exemple
Àmo prà a lyére ou choà dè la né kan to l'è tyé [All.1]
J'aime beaucoup lire au plus fort de la nuit quand tout est silencieux
au revoir
interj.
ORB
a revêre
a tè revêre
a vos revêre
u revêre
a revêr
u revêr
a tè revêr
a vos revêr
bressan
a revâ
a te revâ
a vou revâ [St.Cyr2]
u revâ
a revè [Stnx.1]
exemple
A revâ, métrecha, mèrsi, à l'é que vin! [St.Ét.3]
A revêr, mêtrèssa, marci, à l'an que vent! Au revoir, patronne, merci, à l'année prochaine (pour le battage)!
A te revâ! [Conf.3]
A te revêr! Au revoir (tutoiement)!
On ne peu pô vou dere "a vou revâ" sè vou chouatô na vra bun'ènô! [St.Ét.2]
On ne pôt vos dére "a vos revêr" sen vos souhètar na veré bôn' anâ! On ne peut pas vous dire "au revoir" sans (également) vous souhaiter une très bonne année!
U revâ a toute pi a tui, pi on che di "a dè quinze zhou"! [St.Ét.2]
U revêr a totes pués à tués, pués on sè dit "a dens quinze jorns"! Au revoir à toutes et à tous, et on se dit "à dans quinze jours"!
fribourgeois
a rèvêre
a la rèvuya
adichévo
a vo rèvêre
exemple
Fâ mâr né, mè fô modâ. Adichévo ! [All.1]
Il fait nuit noire, je dois y aller. Au revoir (litt. à Dieu soyez-vous) !
A vo rèvêre, mon bon monchu. [All.1]
A vos revêre, mon bon monsior. Au revoir, mon bon monsieur.
au sud (de)
adv. prép.
ORB
u sud (de)
en bâs (de)
du fllanc du vent
bressan
è bô de
du yan du vè
exemple
Zh'èn é counyo é Pigô, su la comune de Mézeryâ, è bô de Sin-Zheni, un peu ple lon. [St.Cyr1]
J'en é cognu és Pigots, sur la comuna de Méseriat, en bâs de Sent-Genés, un pou ples long. J'en ai connu (qui habitaient) aux Pigots, sur la commune de Mézériat, au sud de Saint-Genis(-sur-Menthon), un peu plus loin.
É na piche que frode, pachqu'é du yan du vè... du yan de la bize! Du yan du vè, é fé pe shô... [Rom.5]
O na piéce que frêde, perce-qu'o du fllanc du vent... du fllanc de la bise! Du fllanc du vent, o fét ples chôd... C'est une pièce qui est froide, parce qu'elle est située au sud... (je veux dire) au nord! Au sud, il fait plus chaud...
au travers (de)
adv. prép.
ORB
u travèrs (de)
bressan
u travar (de)
u travâ
exemple
On sèblè d'ècsplicassyon su la mizère pi la peuvretô su neutra tare u travâ de na parabole. [St.Ét.2]
Un semblent d'èxplicacion sur la misère et la pouvretât sur noutra tèrra u travèrs de na parabôla. (Voilà, grâce à la fable "Le laboureur et ses enfants") Un semblant d'explication sur la misère et la pauvreté sur notre terre au travers d'une parabole.
fribourgeois
u travê
au-delà
adv., prép
ORB
delé    
fribourgeois
delé    
exemple
Kan on vouêtè lè novalè din le payi delé dou Jura, n’in d’arè por èkrire on galé lêvro dè gougenètè.
Quand on gouéte les nouvèles dens le payis delé du Jura, on en arêt por ècrire un galès livro de goguenètes. Quand on regarde les nouvelles en France (dans le pays au-delà du Jura), on aurait de quoi écrire un joli livre d'histoires drôles.
au-dessus (de)
adv. prép.
ORB
u-dessus
bressan
u-dechu
exemple
U-dechu, y a n'ôtrou louzemè u-don qu'y ère l'abitassyon. [Rom.1]
U-dessus, y a n'ôtro logement ù-donc qu'y ére l'habitacion. Au-dessus, il y a un autre logement où il y avait l'habitation (des anciens propriétaires de la ferme).
au-devant de
prép.
bressan
è-devè de
aubade
n.
ORB
arbâda
bressan
édôda
édôde [pl.]
exemple
Dé manyâ s'ètè rassèblô, a lez ébôde il chont alô, i chont alô vé na bala pi aqueurte, è li creyan "Touanon, ouvre-nou don ta peurte. [Vir.1]
Des megnâts s'étênt rassemblâs, a les arbâdes ils sont alâs, ils sont alâs vèrs na bèla pués acôrta, en lui creyent "Touènon, uvre-nos donc ta pôrta". Des jeunes gens s'étaient rassemblés pour aller faire une aubade chez une accorte (jeune fille) de grande taille en lui criant "Antoinette, ouvre-nous donc ta porte" (chanson traditionnelle "Les filles de Cras(-sur-Reyssouze)").
aube
n.
ORB
ârba
ârba du jorn
pouenta du jorn
peca du jorn
bèca du jorn
pequèta du jorn
sêr venu
bressan
arba
arba du zhou
ôbe
pequeta du zhou
exemple
On brache léj atou chouvin tin qu'a l'arba du zhou. [Pol.1]
On brace lés atots sovent tant qu'ârba du jorn. On brasse les atouts souvent jusqu'à l'aube (du jour). (chanson sur l'air de "Cadet Rousselle")
On ave tchouë n'ôbe byanse. On la rebetive pe la confirmassyon, a treje yè, l'annô apré. [Rom.1]
On avêt tués n'ârba blanche. On la rebetéve por la confirmacion, a trèze ans, l'anâ après. (Le jour de la première communion) On avait tous une aube blanche. On la remettait l'année d'après pour la confirmation, à 13 ans.
fribourgeois
ôba
peka dou dzoa
beka dou dzoa
pouinta du jorn
exemple
Chè chon bayi rinde-vo a la peka dou dzoa… po oûre tsantâ la peka. [All.1]
Sè sont balyê rendéd-vos a la peca du jorn... por aour chantar la peca. Ils se sont donné rendez-vous à l'aube (à la pointe du jour)… pour écouter chanter le bouvreuil.
L'an modâ a oun'âra dou matin po povi admirâ la bèka dou dzoa ou ketsè dè la Bèka d'Oudon. [All.1]
L'ant modâ a un' hora du matin por povêr admirar la bèca do jorn u cuchèt de la Bèca d'Ôdon. Ils sont partis à une heure du matin pour pouvoir admirer l'aube au sommet de la Becca d'Audon (ou Oldehore, à la frontière Valais-Berne).
Ch'è j'ou fenamintè aviji dè ch'abadâ a la pouinta dou dzoa. [All.1]
S'est yu finalament avisiê de s'abadar a la pouenta do jorn. Il s'est finalement habitué à se lever à l'aube.
aubépine
n.
ORB
arbèpin
bressan
arbépin
arbeupin
fribourgeois
èpena-byantse
valaisan
ârbepën
exemple
É j-ârbepën l'an dé broté j-epené.
Les arbepins l'ant de bôrtes èpenes. [Les aubépines ont de vilaines épines.]
auberge
n.
ORB
ôbèrge
ôbèrjo
bressan
ôbèrje
exemple
Y ave côque bracouni que ravitayôve lé rèstoran pi lej ôbèrje déj alètou. [St.Ét.2]
Y avêt quârques braconiérs que rativalyâvent lés rèstorants pués les ôbèrges des alentôrns. Il y avait quelques braconniers (de poissons) qui ravitaillaient les restaurants et les auberges des alentours.
fribourgeois
abèrdzo
kabarè
kâfé