Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
A
aubade
n.
ORB
arbâda
bressan
édôda
exemple
Lez ébôde, éy éve na partyâ inpourtèta de la cultuzha brechana.
Les "ébaudes", c'était une partie importante de la culture bressane.
aube
n.
ORB
ârba
ârba du jorn
bressan
arba
arba du zhou
pequeta du zhou
exemple
On brache léj atou chouvin tin qu'a l'arba du zhou. [Pol.1]
On brace lés atots sovent tant qu'ârba du jorn. On brasse les atouts souvent jusqu'à l'aube (du jour). (chanson sur l'air de "Cadet Rousselle")
fribourgeois
ôba
aubépine
n.
ORB
arbèpin
bressan
arbépin
fribourgeois
èpena-byantse
valaisan
ârbepën
exemple
É j-ârbepën l'an dé broté j-epené.
Les arbepins l'ant de bôrtes èpenes. [Les aubépines ont de vilaines épines.]
auberge
n.
ORB
oberge
fribourgeois
abèrdzo
kabarè
kâfé
aubergiste
n.
ORB
ôbèrgisto
bressan
cabazhati
exemple
Lou cabazhati, l'e byè lenô sti cha.
L'aubergiste est bien luné ce soir.
aucun (-e)
adj.
ORB
ôcun (-a)
pouent de
ren de
pas yon (yena)
nion (-yena)
bressan
auquyon (-yena)
pouin de
exemple
Léj ôtrou, bin y avë pouin de sharfazhou, dé pouin de shonbre. [[Conf.1]
Les ôtros, ben y avêt pouent de charfâjo, dens pouent de chambres. Pour les autres, il n'y avait pas de chauffage, dans aucune chambre.
fribourgeois
pâ yon (yena)
nyon (nyena)
ôkon (-ena)
rën dè
exemple
Ly a rën dè fochílo achurå dè dahhú dou tèn d’aprí lè yèchí, aprí nou míle cha h'ën-j-an dèvan J.-K. [All.1]
L’y at ren de fossilo assurâ de dahut du temps d’aprés les gllaciérs, aprés nôf mile sèpt cents ans devant J.-C. Il n’existe aucun fossile avéré de dahu de l'époque post-glaciaire, après 9 700 ans avant J.-C.
audace
n.
ORB
ôdace
bressan
ôdache
fribourgeois
apyon
kulô
toupè
vayinthe
audience
n.
ORB
ôdiance
bressan
odyanche
fribourgeois
ôdyanthe
ôdyèta
auge
n.
ORB
bachèt
pognon
ôge
ôjo
grala
bressan
basha
fribourgeois
no
ôdze
augmenter
v.
ORB
ôgmentar
bressan
ègmètô
fribourgeois
akrèthre
grochi
majorâ
omintâ
ravudji
Auguste
n.
ORB
Gueuste
bressan
Guste
fribourgeois
Guton
Tonton
Guchte
aujourd'hui
adv.
ORB
houé
enqu'houé
u jorn d'houé
ceti-houé
u jorn d'hora
vore
bressan
stioui
ôzourdi
vouzhe
chtioui
exemple
Zh'èn é pô lézi stioui. [St.Cyr 1]
J'en é pas lèsir, ceti-houé. Je n'(en) ai pas le temps aujourd'hui.
Bin té-que t'ô feu ôzourdi? [Rom.1]
Ben to-que t'âs fét u jorn d'hé? Qu'est-ce que tu as fait aujourd'hui?
Sé qu'évon dé le freme, què l'arevôvon a on sèrtin-n azhou, i retournôvon dé on baraqui, comin on dejë pe prède yo retrète, perca a l'époque, é n'avë pouin de retrète come é y a vouzhe. [Conf.2]
Céls qu'éront dens les fèrmes, quand l'arevâvont a un cèrtain âjo, ils retornâvont dens un barraquiér, coment on desêt por prendre lyor retrète, per-què a l'època, o n'avêt pouent de retrète come o y a vore. Ceux qui étaient dans les fermes, quand ils arrivaient à un certain âge, retournaient dans une petite ferme, pour "prendre leur retraite" comme on disait, parce qu'à l'époque il n'y avait pas de (vraies) retraites comme il y a aujourd'hui.
Y a bin nezhyâ u mouâ de novanbe, oua. Mé u mouâ de déssanbe, fa rin que de plououâ. É pleu. Pyeu pa chtioui. [Cras2]
Y at ben negiê u mês de novembre, ouè. Mas u mês de dècembre. fât ren que plovêr. O plôt. Plôt pas ceti- houé. Il y a bien neigé au mois de novembre, oui. Mais au mois de décembre, il ne fait que pleuvoir. Il pleut. (Mais) Il ne pleut pas aujourd'hui.
fribourgeois
vouè
vuyè
ou dzoua d’ora
ou dzoà d’òra
exemple
Ou dzoua d’ora, no van a la bouteka. [Trey.1]
U jorn d'hora, nos vans a la bouteca. Aujourd'hui, nous allons à la boutique (nous ne faisons plus le beurre nous-mêmes).
L’ètúde di fochílo lyètåye i tèmonyådzo dou dzoà d’òra mòh‘re ke ly èn-d-a dou típo ke chon rèn tan paräë : on dahhú chènbye-h‘ë motú è on dahú ènkornå. [All.1]
L’ètude des fossilos gllyètâye ux tèmognâjos du jorn d’ora montre que l’y en at doux tipos que sont ren tant pariérs : un dahut semble-to motu et un dahut encornâ. L'étude des fossiles couplée aux témoignages d'aujourd'hui montre qu'il a deux types qui ne sont pas du tout pareils: un dahu apparemment sans cornes et un dahu cornu.
valaisan
vwi
exemple
Fóou fér.e chin vwi é pa déman. [Sav.1]
Fôt fêre cen hué et pas dèman. C'est aujourd'hui qu'il faut le faire et non demain.
aulnaie
n.
ORB
varnê
aumône
n.
ORB
armôna
fribourgeois
armouna
èrmouna
aune (aulne)
n.
ORB
ôna
vèrna
bressan
varna
exemple
Éy et on prô avoui de varne pi de shônou.
C'est un pré avec des aulnes et des chênes.
fribourgeois
pouta byantse
vèma
auquel
pr. rel.
ORB
uquint
bressan
ucôlou
auriculaire
n.
ORB
guinglo
guingo
quinco
cacanin
quinquin
petit dêgt
bressan
guingou
quincou
quinquin
exemple
On a lou pozhou, lou premi, lou grè da, lou catriémou, pi lou pte da, lou pte quinquin. [Conf.1]
On at lo pôjo, lo premiér, lo grant dêgt, lo quatriémo, pués lo petit dêgt, lo petit quinquin. On a le pouce, l'index (premier doigt), le majeur (grand doigt), l'annulaire (le quatrième doigt), et le petit doigt, le petit quinquin.
fribourgeois
chenayon
piti dê
grâyeu
valaisan
cacanën
auroch
ORB
ôroco
fribourgeois
uròko
exemple
Le pyéichtochéno, ke korèchpòn ou tèn di yèchí, l’a yu aparäëh‘re lè lâ, lè tsavô, lè-j-uròko è pu l’èchpèche dè dahhú dou dzoà d’òra. [All.1]
Le plèyistocèno, que corrèspond u temps des gllaciérs, l’at vyu aparêtre les lops, les chevâls, les ôrocos et pués l’èspèce de dahut du jorn d’ora. Le pléistocène, qui correspond au temps des glaciers, a vu apparaître le loup, les chevaux, les aurochs ainsi que l’espèce actuelle de dahu.
aussi (autant)
adv.
ORB
asse
asse-ben
se
bressan
achë
ache-ben
che
exemple
Y ére la mecha de minë, mé i la fazan a neuy ore du cha. É faze pô che ta. [Mant.1]
Y ére la mèssa de mi-nuet, mas ils la fasant a nôf hores du sêr. O fasêt pas se târd. (Pour Noël) C'était la messe de minuit, mais ils la faisaient à neuf heures du soir. Ça ne faisait pas (rentrer) aussi tard.
fribourgeois
ache
ache bin tyè
exemple
La vouê dou ranchinyolè, ache lèrdjire tyè chè pyàmè, dàthe kemin lè nyolètè byantsè din la yê bleuve. [Trey.1]
La vouèx du rossignolèt, asse lergiére que ses plomes, doce coment les niolètes blanches dens la cièl blua La voix du rossignol, aussi légère que ses plumes, douce comme les petits nuages dans le ciel bleu.
aussi (également)
adv.
ORB
arriér
asse-ben
nan-ples
assé
arriér-més
bressan
azhi
ari
nonple
azhimè
assé
exemple
Avoua lou babeurou, on peu azhi fézhe de bon gôté. [St.Cyr1]
Avouéc lo baburro, on pôt arriér fére de bon gâtél. Avec le babeurre, on peut aussi faire de bons gâteaux.
Din lou tin, on ale u marshâ a Sint-Amô. Y éret on greu marshâ a Sint-Amô. É pi na fara, na greussa fara aï, chutou pe la Sin-Martin. [Dom.1]
Dens lo temps, on alêt u marchiê a Sent-Amôr. Y érêt on grôs marchiê a Sent-Amôr. Et pués na fêra, na grôssa fêra arriér, surtot por la Sent-Martin. Autrefois, on allait au marché à Saint-Amour. Il y avait un grand marché. Et aussi une grande foire, surtout pour la Saint-Martin.
Zh'an a oncoure n'ôtrou, que zhe vayou prèsque jamé, qu'abite louin ari. [Mant.1]
J'en é oncor n'ôtro, que je vèyo présque jamas, qu'habite luen arriér. J'en ai encore un autre (de petit-fils), que je ne vois presque jamais, qui habite loin lui aussi.
On ajoute u sôssisson lez épyeche, lou secrou pi lou grô du, pi un pete varou de gouta nonple. [Conf.3]
On ajoute u socesson les èpiéces, lo sucro pués lo grâs dur, pués un petit vêrro de gota nan-ples. On ajoute au saucisson les épices, le sucre et le gras dur, puis aussi un petit verre de goutte.
- Il lé reprenye, pasqu'é terive. - Pasqu'é terive! - On peu pa toujour avansé. - An charu ôssi, on peu pa toujour avèssi. - Devan la gara, y avë pa de tracteur, in! [St.Tri./Rom.2]
- Ils lés repregnênt perce qu'o teriéve. - Perce qu'o teriéve! - On pôt pas tojorn avanciér. - En charrue assé, on pôt pas tojorn avanciér. - Devant la guèrra, il y avêt pas de tractors, hen! - Ils les reprenaient (les bœufs au lieu du tracteur, pour la faucheuse), parce que ça tirait (bien). - Parce que ça tirait! - On ne peut pas toujours avancer. - En (Sur la) charrue aussi, on ne peut pas toujours avancer. - Avant la guerre (de 1939-45), il n'y avait pas de tracteurs.
fribourgeois
ache
achebin
ni bin
exemple
Apri ha rijârda mè fô achebin rèparâ ôtyè.
Aprés cela rijârda, mè fô asseben rèparâ oque. Après cette plaisanterie, il faut aussi que je rectifie quelque chose.