Département de littératures et de langues du monde
Dictionnaire Français/Francoprovençal
Français
A
à tout prix
adv.
ORB
a tot prix
a tota fin
bressan
a tou pri
exemple
L'èn ave na bèda su lou beur dé platane. L'a shèzhâ aoué l'éptô, mé lui, il a réclamô chin co. Il l'on bin... I lé velive a tou pri, ca. [Vir.1]
Il en avêt na banda sur lo bôrd des platânos. Il a changiê avouéc l'hépetâl, mas lui, il at rèclamâ cinq côps. Ils l'ont ben... Ils lés volévent a tot prix, què. Il (un voisin du futur hôpital de Fleyriat) avait une bande (de terrain) au bord des platanes (qui intéressait les promoteurs). Il a échangé avec l'hôpital, mais il a réclamé cinq fois (la surface concernée; 5 ha. contre 1 ha.). Ils (les promoteurs) l'ont bien (accommodé)... Ils les voulaient à tout prix (ces bouts de terrain).
à travers
prép.
ORB
a travèrs
bressan
a travar
a travâ
exemple
Zh'é coupô a travar lou burô de la dirèctrisse, na greucha fena avouâ de talon yô quemè sètye...; pi zh'é dévalô dé léz èscalyé pe alô me metre è ran. [St.Cyr1]
J'é copâ a travèrs lo burô de la dirèctrice, na grôssa fèna avouéc de talons hiôts coment cen-que; pués j'é dèvalâ dens lés èscaliérs per alar mè metre en rang. (Quand j'étais au collège de Brou, je courrais beaucoup; une fois...) J'ai coupé à travers le bureau de la directrice, une grosse femme avec des hauts talons hauts; puis j'ai dévalé les escaliers pour aller me mettre en rang (comme si de rien n'était).
La shanche éve aouâ nou. On a réussi a pachô a travâ le goute! - On et arevô a Rènyé vé lé ouet ozhe demi chou lé paraplu... [St.Ét.2/1]
La chance ére avouéc nos. On at reussi a passar a travèrs les gotes! - On est arevâs a Regniér vèrs lés huét hores demie sot lés paraploges... (Pour la Fête du francoprovençal) La chance était avec nous. Nous avons réussi à passer à travers les gouttes (pour le repas de midi)! - Vers 8 h 30, on est arrivés à Reignier sous les parapluies...
fribourgeois
a travê
à trois couleurs (chat)
adj.
ORB
pagnol (-a)
bressan
panyeu (-la)
à une époque
adv.
ORB
a una època
fut un temps
[passé surcomposé]
bressan
fu on té
avâ yu [+ part. passé ]
exemple
Fu on té, èl nou cachôve la téta, mon peuve, on pôve pô mé s'è seutre! Qué on intèdive téléfounô, on chavë côjemè qui qu'y éve. [St.Cyr1]
Fut un temps, el nos cassâve la téta, mon pouvro, on pôvêt pas més s'en sôrtre! Quand on entendéve tèlèfonar, on savêt quâsiment qui qu'y ére. À une époque, elle nous embêtait vraiment, mon pauvre, on n'arrivait plus à s'en dépêtrer! Quand on entendait sonner le téléphone, on devinait déjà que c'était elle.
Mé pére, ij on u échayâ devant, d'é prèdre… [Rom.1]
Més péres, ils ont yu èsseyê devan, d'é prendre… Ils (ceux qui lorgnaient sur ce terrain) avaient déjà essayé de l'acheter à mes parents…
à venir
adj.
ORB
a venir
que vint
que vegnont
bressan
a vni
exemple
On vera dè les ènô a vni s'éy e na buna idé. [St.Ét.1]
On verat dens les anâs a venir s'oy est na bôna idê. On verra dans les années à venir si c'est une bonne idée (d'avoir déplacé le Tour de l'Ain du mois d'août au mois de mai).
fribourgeois
ke vinyon
ke vin
exemple
No van pi vêre din lè j’an ke vinyon che l’è ‘na boun’ idé. [All.1]
Nos vans pir vêre dens les ans que vegnont se l'est na bôn' idê. On verra dans les années à venir si c'est une bonne idée.
à verse
adv.
ORB
a vèrsa
coment na vache que pisse
bressan
a varcha
quemè na vashe que pisse
exemple
É brouyache, é fa na pteta plouzhe. Donbin é pleu a varcha, donbin é pleu quemè na vashe que pisse. [Conf.2]
O brolyasse, o fât na petita ploge. Donc ben op plôt à vèrsa, donc ben o plôt coment na vache que pisse... Il bruine, il fait une petite pluie, ou il pleut à verse, ou comme "vache qui pisse"...
à voix basse
adv.
ORB
plan
docement
tot de dox
bressan
plan
exemple
On va côjô tou plan, pe pô révelyë la grèta que becale. [St.Cyr1]
On vat côsar tot plan, per pas rèvelyér la granta que becale. On va parler à voix basse pour ne pas réveiller la grand-mère qui somnole.
fribourgeois
to dè dà
exemple
No van dèvejâ to dè dà, po pâ rèvèyi l’anhyanna ke dondenè. [All.1]
Nos vans devesar tot de dox por pas rèvelyér l'anciana que dondone. On va parler à voix basse pour ne pas réveiller la grand-mère qui somnole.
valaisan
dousemin
abaisser
v.
ORB
abèssiér
abassiér
bèssiér
bassiér
bressan
abachë 
bachë
exemple
On peu blayë avouâ na braque, que t on manzhou ficsô a on shevalë, qu'on échou pi qu'on abache avouâ la man per écrajô la bushe. [St.Ét.1]
On pôt bloyér avouéc na braca, que est un manjo fixâ a un chevalè, qu'on ensôrd pués qu'on abasse avouéc la man por ècrasar la buche. On peut teiller avec un broyeur (à chanvre), c'est-à-dire un manche fixé à un chevalet, qu'on soulève et qu'on abaisse avec la main pour écraser la tige.
L'on bachâ lou cournë de la shodizhe. [St.Ét.3]
L'ont bassiê lo cornèt de la chôdiére. Ils ont abaissé le tuyau de la chaudière
fribourgeois
abéchi
abohyâ
hyenâ
rabéchi
abandon
n.
ORB
abandon
bressan
abèdon
exemple
Apré l'abèdon du proujë d'aérôpor, on ne peu pô ne pô dere on mou su Neutra-Dama-de-le-Landes. [St.Ét.2]
Aprés l'abandon du projèt d'aèropôrt, on ne pôt pas ne pas dére un mot sur Noutra-Dame-de-les-Landes. Après l'abandon du projet d'aéroport, on ne peut pas (en faisant le bilan de l'année 2018) ne pas dire un mot sur Notre-Dame-des-Landes.
fribourgeois
abandon
valaisan
abandon
abandonner
v.
ORB
abandonar
dèlèssiér
lèssiér
largar
plantar
lèssiér a bada
bressan
abèdounô
abandounô
lésse a bada
exemple
Il l'a pô abandounô, cha fena, mé al a parti de davoui li. [Mant.1]
Il l'at pas abandonâ, sa fèna, mas el at parti de d'avouéc lui. Il n'a pas abandonné sa femme, mais (c'est) elle (qui) est partie de chez lui (d'avec lui).
É vô myo étre quemè sètye que divocheu pi de lésse lé gamin a bada. [St.Cyr1]
O vôt mielx étre coment cen-que que divorciér pués de lèssiér lés gamins a bada. Il vaut mieux être comme ça (homosexuel) (et s'assumer) que de divorcer en abandonnant les enfants.
fribourgeois
abandenâ
dèléchi
largâ
lâtchi
pyantâ
exemple
L’a pâ abandenâye, cha fèna, ma l’è modâye dè pê vêr li. [All.1]
L'at pas abandonâye, sa fèna, mas el est modâye de per vèrs lui Il n'a pas abandonné sa femme, mais (c'est) elle (qui) est partie de chez lui.
valaisan
abandóna
abandonner sa couvée d'œufs
v.
ORB
capetar
bressan
capetô
abâtardi
adj.
ORB
abatardi
bressan
abôtardi (-yâ)
fribourgeois
abathardi
dèchârtchâ
dèjènèrâ
valaisan
abatardi
abattage
n.
ORB
abatâjo
bressan
abatazhou
exemple
On a yo greu d'abatazhou stioui.[St.Cyr1]
On at yu grôs d'abatâjo, ceti-houé. On a eu abattu beaucoup de travail aujourd'hui.
fribourgeois
abatâdzo
abatya
valaisan
abatâdzó
abattement
n.
ORB
abatement
bressan
abatemè
exemple
"Vate don! Tyè é ch'agi de veutô l'abatemè de l'inpô fonsyé, é bin la drate, lé greu que deyon tè que l'amon lé payijan, l'on tui veutô contre." [St.Ét.1]
"Vêde donc! Quand o s'agit de votar l'abatement de l'empôt fonciér, et ben la drête, les grôs que diont tant que l'amont lés payisans, l'ont tués votâ contre." (extrait de "La république de l'Ain, 1936) "Regardez ça! Quand il s'est agi de voter l'abattement sur l'impôt foncier, la droite, les riches, (ceux-là mêmes) qui disent tant aimer les paysans, ont tous voté contre."
abattre
v.
ORB
abatre
teriér
tuar
bressan
abatre
teri
exemple
Tyè on alôve u beu, l'evâ, on abative dej abrou. On lé débitôve è belyon, on gardôve la frache pe fôre de fagou pi èprèdre lou pouéle. [St.Ét.1]
Quand on alâve u bouesc, l'hivèrn, on abatéve des âbros. On lés dèbitâve en belyons, on gouârdâve la frache por fâre de fagots pués emprendre lo pêlo. Quand on allait au bois, l'hiver, on abattait des arbres. On les débitait en billes, on gardait les branches (coupées) pour faire des fagots et allumer le poêle.
Il lé fèyè dévalé du camyon, é pi a mezure i lé terive; y éret afreu, in! [Rom.1]
Ils lés fesyênt dèvalér du camion, et pués a mesura ils lés teriêvent, y éret affrox, hen! Ils (les soldats allemands) les faisaient descendre du camion et au fur et à mesure, ils les abattaient; c'était affreux!
fribourgeois
abatre
tyâ
teri
exemple
Lè fajan a choutâ bâ le kamyon, èputhè a méjera lè terivan; îrè afriyà ! [All.1]
Les fasant a sôtar bâs le camion, et pués a mesera les teriêvant; ére affriox! Ils les faisaient descendre du camion et au fur et à mesure, ils les abattaient; c'était affreux!
abcès
n.
ORB
abcès
postema
bressan
absè
fribourgeois
abechè
abrevyâ
pochtêma
pothemâ
tintse
abdiquer
v.
ORB
abdicar
bressan
abdicô
fribourgeois
abdikâ
kapounâ
pojâ
lè tsôthè
abeille
n.
ORB
avelye
âp
bressan
avelye
avulye
évelye
exemple
Què l'avelye l'a pecô, on azhë dë que l'éve vra èrazhyâ. [Conf.3]
Quand l'avelye l'at pecâ, on arêt dét que l'ére veré enragiê. Quand l'abeille l'a piqué(e), on aurait dit qu'il(elle) était complètement enragé(e).
A la Majon de pahi, on peu ari rechevâ de groupe d'èfè de lez étyeule pe décuvri lou monde de lej avulye. [St.Ét.2]
A la Mêson de payis, on pôt arriér recevêr de groupos d'enfants de les ècoules por dècuvri lo monde de les avelyes. À la Maison de pays (à Saint-Étienne-du-Bois), on peut aussi recevoir des groupes d'enfants des écoles qui peuvent ainsi découvrir le monde des abeilles.
È ch'è venyan, chu lou lyan de la routa, y ave n'évelye que butinive. "Oh", il l'avé byin avejô, i dit: "sètye, é yena de le minne!" [Rom.5]
En s'en vegnent, sur lo fllanc de la rota, y avêt n'avelye que butinéve. "Oh", il l'avêt bien avisâ, il dit: "cen-que, o yena de les mines!" En revenant (de Louhans), sur le bord de la route, il y avait une abeille qui butinait. Après l'avoir bien regardée, il dit: "oh, ça, c'est une des miennes!"
fribourgeois
â
exemple
Kan l’â l’a pekâ, l’aran de k’îrè vinyê inradji![All.1]
Quand l'âp l'at pecâ, l'arant dét qu'ére vegnêt enragiê! Quand l'abeille l'a piqué, on aurait dit qu'il était complètement enragé!
abîmé (-e)
adj.
ORB
gâto (-a)
gouâta (-o)
gouâtâ
abimo (-a)
abimâ
radobâ
bressan
abima [f.]
abimou
abimô
exemple
Mèzhe pô la pazhe. L'e tout abima! [Conf.3]
Menge pas la pêre. L'est tota abima! Ne mange pas la poire. Elle est toute abîmée (gâtée)!
On chave lou vin qu'on alive bore, pasqu'on féye chon vin. Mé y in a que lou fu ére abimô, t'sé bin, alore che lou fu t abimô cht'annô, te rebetive du vin, y ére touzhou lou mémou vin. [Rom.5]
On savêt lo vin qu'on aléve bêre, perce-qu'on fesyêt son vin. Mas y en at que lo fût ére abimâ, te sés ben, alor se lou fût est abimâ cet'anâ, te rebetéves du vin, y ére tojorn lo mémo vin. (Quand on allait à des "repas de machine" chez les voisins) On savait le vin qu'on allait boire, parce que (à l'époque) chacun faisait son vin. Mais il y en a qui avaient un fût abîmé, alors ils remettaient du vin (dedans), c'était quand même toujours le même (mauvais) vin.
fribourgeois
radoubâ
vouêthâ
exemple
Tè fô pâ medji le pre. L’è to vouèthâ! [All.1]
Tè fôt pas mengiér le perét. L'est to gouâtâ!Ne mange pas la poire. Elle est toute abîmée!
abîmer
v.
ORB
abimar
sacagiér
débouèlar
dèbolyér
gâtar
gouâtar
dècalandrar
dèbrimar
bressan
abimô
abimé
exemple
É ne léj abimôve pô trou, de le fôre trabashë? - Mémou pô! É fô dere que l'évon tèlamè duzhe que ne talôvon pô lamé. [St.Ét.2/1]
O ne les abimâve pas trop, de les fâre trabuchiér? - Mémo pas! O fôt dére que l'éront tèlament dures que ne talâvont pas lament. Ça ne les abîmait pas trop (les poires à parya), de les faire tomber (du poirier)? - Pas du tout! Il faut dire qu'elles étaient tellement dures qu'elles ne (se) talaient même pas.
Zh'a apri que vouz avé vindu veuté mouôton, é fô m'ameudyë lou pte prô; le greuche béte, y abime lé canivô. - Oh mé i t ameudyâ. Zh'a de le pôle que von bien. [Rom.1]
J'é aprês que vos avéd vendu voutrés motons, o fôt m'amodeyér lo petit prât; les grôsses bétyes, y abime lés canivâls. - Oh mas il est amodeyê. Zh'é de les pôles que vont bien. (Un jour, un villageois me dit:) - J'ai appris que vous avez vendu vos moutons, il faut me louer le petit pré (où ils étaient); les grosses bêtes (qui y passent), ça abîme les caniveaux. - Oh, mais il est (déjà) loué (lui dis-je). J'ai des pelles en bon état (qui me permettent d'entretenir moi-même les fossés).
fribourgeois
abimâ
dèbrimâ
dèkalanbrâ
vouèthâ